Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEOS - Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : victoire de la gauche, recul du RN

La gauche remporte les élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté, ce dimanche 27 juin, grâce à la stratégie de rassemblement initiée par la présidente sortante socialiste Marie-Guite Dufay. Le RN, bien placé dans les sondages, aura moins de sièges qu'en 2015.

Avec sa liste d'union de la gauche, Marie-Guite Dufay remporte les élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté.
Avec sa liste d'union de la gauche, Marie-Guite Dufay remporte les élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté. © Maxppp - Marion Boisjot

"Cette victoire nous oblige à un travail très ambitieux, je peux penser que ce résultat, c'est le résultat d'un travail très conséquent que nous avons mené" : Marie-Guite Dufay avait le triomphe modeste ce dimanche soir. La présidente socialiste sortante de la région Bourgogne-Franche-Comté a pourtant été largement réélue avec 42,20% des voix. Sa liste d'union de la gauche et des écologistes obtiendra 57 sièges, contre 51 lors de la précédente mandature.

La socialiste, qui a commencé sa carrière politique au conseil municipal de Besançon, s'est félicitée de la stratégie d'union de la gauche et des écologistes, avec la fusion des listes Dufay-Modde au lendemain du 1er tour, le 21 juin. Mais elle ressent comme "une gifle" la faible participation qui s'est juste améliorée de deux points entre les deux tours. Le taux d'abstention s'élève à 63,46% des électeurs inscrits.

L'abstention des jeunes et des classes populaires, c'est l'argument qu'avance Julien Odoul pour expliquer son revers. Avec 23,78% des voix, le candidat du Rassemblement national n'obtient que 18 sièges contre 24 à Sophie Montel, tête de liste FN en 2015. 

Les sondages promettaient la première place du 1er tour au RN, il termine finalement 3e du second tour. Julien Odoul se donne comme mission la reconquête des électeurs qu'il voudrait réconcilier avec les enjeux démocratiques. "Nous sommes distancés par la candidate sortante qui, comme tous les sortants de France, bénéficie de l'abstention et de la mobilisation de son camp", a-t-il souligné. "Mais la majorité qui sera celle du Conseil régional ne sera pas représentative, ce n'est pas la majorité populaire qui s'est exprimée",

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Avec 24,23% des voix, la liste LR-UDI-DLF du maire de Châlons-sur-Saône, Gilles Platret, va recueillir 18 sièges alors que la liste de la droite en 2015, avec François Sauvadet, en avait 25. Mais c'était sans la concurrence de La République en marche à l'époque. 

Gilles Platret estime que sa liste a finalement bien résisté, au regard des autres régions où la gauche l'emporte. En revanche, il pointe les dysfonctionnements qui se sont produits dans la distribution des professions de foi électorales, en partie confiée à une entreprise privée. "C'est un véritable scandale", affirme l'élu LR qui annonce "un recours contre le ministère de l'Intérieur qui s'est montré d'une incapacité crasse dans cette affaire et qui devra rendre des comptes".

Enfin la liste du maire LREM de Nevers, Denis Thuriot, récolte 9,79% des voix. Ni Gilles Platret ni Marie-Guite Dufay n'avaient voulu de sa main tendue au soir du 1er tour. Il se félicite de donner sept sièges à la majorité présidentielle.

Les résultats des élections avec France Bleu

Choix de la station

À venir dansDanssecondess