Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en Centre-Val de Loire : les principales réactions après notre sondage à un mois des élections

Le premier sondage France Bleu- France 3 pour les régionales en Centre-Val de Loire place le Rassemblement National en tête au premier tour, sept points devant la liste soutenue par LREM et le Modem. Viennent ensuite la liste du président sortant François Bonneau (PS), et celle des Républicains.

Les principales réactions après la publication du premier sondage sur les Régionales en Centre-Val de Loire, qui voit arriver en tête au premier tour le Rassemblement National. (illustration)
Les principales réactions après la publication du premier sondage sur les Régionales en Centre-Val de Loire, qui voit arriver en tête au premier tour le Rassemblement National. (illustration) © Radio France - Noémie Guillotin

France Bleu et France 3 publient ce mardi matin le premier sondage* sur les élections régionales en Centre-Val de Loire. Le Rassemblement National arrive largement en tête au premier tour, à 28% des intentions de votes. Suivent ensuite la liste LREM-Modem de Marc Fesneau, (21%), celle du socialiste François Bonneau (aussi soutenu par le PC), à 19%. Les Républicains arrivent en quatrième position, à 16%, Pour le second tour, le résultats semblent bien plus indécis. Dans la matinale, sur France Bleu Orléans, les trois candidats les mieux placés dans ce sondage ont réagi aux prévisions. 

"On est en capacité de mettre fin à plus de vingt ans de gestion socialiste", pour le RN

"C'est toujours très encourageant et ça montre que les habitants de la région Centre considèrent que l'on est en capacité à mettre fin de plus de vingt ans de gestion socialiste, qui a endormi notre région et qui n'arrive pas à la projeter dans le monde de demain. On est les seuls à pouvoir avoir un projet pour rendre notre région plus sûre, plus dynamique, plus attractive, plus juste", estime Aleksandar Nikolic, le candidat Rassemblement national qui arrive donc largement en tête au premier tour.  

Aleksandar Nikolic, tête de liste du Rassemblement national aux régionales en Centre-Val de Loire
Aleksandar Nikolic, tête de liste du Rassemblement national aux régionales en Centre-Val de Loire © Radio France -

Le RN (qui avait obtenu 30,5% des voix aux régionales en 2015) refuse de dresser un adversaire : "Nos principaux adversaires, ce sont l'insécurité, le chômage ce sont les déserts médicaux. C'est pour cela qu'on s'engage en politique. On s'engage contre personne", pour autant, il tacle la gauche et les écologistes, qui en cas d'alliance au second tour, pourraient jouer au coude à coude. "On fera tout pour sur le terrain pour expliquer nos idées, les relayer. C'est ce qu'on a déjà commencé à faire déjà depuis quelques semaines, et face à une gauche qui est de plus en plus radicale, on le voit dans l'actualité avec notamment ses élus d'Europe Écologie-Les Verts qui font parler d'eux quasi quotidiennement, y compris à Tours, où ils dirigent la commune, on peut représenter la seule alternative sérieuse, la seule liste en capacité de l'emporter."

"Un sondage encourageant", pour Marc Fesneau, qui refuse d'évoquer une fusion avec la droite au second tour

A sept points du Rassemblement National, la liste de Marc Fesneau, ministre et soutenu par La République En Marche et le Modem. 21% des intentions de votes, "c'est un sondage encourageant qui montre la capacité de rassemblement de la liste que je porte en région Centre-Val de Loire et qui montre que le lieu est tout à fait ouvert pour offrir une alternance en région Centre-Val de Loire. La campagne commence à démarrer sur le terrain. Je pense que les citoyens de la région commencent à s'intéresser à ces questions. Donc, c'est un sondage encourageant et en même temps, il faut être modeste parce que je pense que le sujet principal, c'est de parler du quotidien des habitants de notre région et de faire en sorte de leur apporter des solutions", estime-t-il sur France Bleu Orléans. 

Le Modem Marc Fesneau, ministre des relations avec le Parlement et candidat tête de liste aux élections régionales en Centre Val de Loire. Orléans (Loiret), le 23 avril 2021.
Le Modem Marc Fesneau, ministre des relations avec le Parlement et candidat tête de liste aux élections régionales en Centre Val de Loire. Orléans (Loiret), le 23 avril 2021. © Radio France - Anne Oger

Interrogé sur une possible fusion, au second tour avec la liste de droite de Nicolas Forissier, ce qui pourrait permettre de faire face à une victoire du Rassemblement National ou de la gauche unie, le ministre Modem Marc Fesneau botte en touche. "Je suis dans une campagne de premier tour. Ce que je constate, c'est que la candidature que je porte est une candidature qui rassemble assez largement, qui me place en deuxième position devant le président sortant qui perd 5 points par rapport au score d'il y a cinq ans. Cela veut dire que le bilan est jugé assez sévèrement au fond par les électeurs et donc c'est cette capacité de rassemblement qu'on va construire dans les cinq semaines qui nous amène au premier tour. Et le soir du premier tour, au fond, c'est ce que diront les électeurs qui trancheront les questions que vous posez."

François Bonneau, "serein et déterminé"

François Bonneau, le président socialiste sortant de la Région Centre-Val de Loire, a réagi a sa troisième place, à 19% des intentions de votes au premier tour. "Je suis serein et déterminé en lisant ce sondage, puisque dans l'élection précédente, les sondages me donnaient dans une situation plus basse et la campagne, l'engagement, la mobilisation, l'excellent résultat m'avaient permis de l'emporter." Pour le candidat, soutenu entre autres par le parti socialiste et le parti communiste, c'est le signe qu'il devra rassembler loin lors du second tour. "La ligne est claire, désormais, c'est le rassemblement, des formations de gauche, du centre gauche, ce sondage a été fait sans intégrer les mouvements écologistes qui m'ont déjà rejoints, le parti radical, les radicaux de gauche. Je dois rassembler bien évidemment toutes ces formations, je dois rassembler les écologistes et je les appelle dès maintenant à entrer dans cette logique de rassemblement face au Front national." 

François Bonneau, président du Centre-Val de Loire
François Bonneau, président du Centre-Val de Loire © Radio France - Antoine Denéchère

François Bonneau qui se réjouit également que son bilan soit salué par les sondés. "Au delà de cela, 63% de gens qui sont satisfaits, cela veux dire que dans cette région, habitent des femmes et des hommes qui reconnaissent la gestion que j'ai conduite avec la majorité."

*Sondage Ipsos / Sopra Steria réalisé pour Radio France et France Télévisions, réalisé du 12 au 15 mai 2021 auprès de 1000 personnes inscrites sur les listes électorales du Centre-Val de Loire, âgées de 18 ans et plus, constituant un échantillon représentatif dans la région.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess