Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en Nouvelle-Aquitaine : l'écologiste Nicolas Thierry suspend sa campagne en présentiel

Le candidat écologiste aux prochaines élections régionales annonce ce jeudi qu'il stoppe sa campagne en présentiel et demande au président sortant Alain Rousset d'en faire de même.

Nicolas Thierry dans son local de campagne à Bordeaux.
Nicolas Thierry dans son local de campagne à Bordeaux. © Radio France - Yves Maugue

Au lendemain de l'annonce par Emmanuel Macron d'un nouveau confinement national, le candidat écologiste aux prochaines élections régionales (13 et 20 juin) Nicolas Thierry recevait ce jeudi le soutien de Benoît Hamon. L'ancien candidat PS à la présidentielle de 2017 n'était pas à Bordeaux car considéré comme cas contact. C'est de chez lui qu'il a confirmé son choix d'appuyer les candidats écologistes car "il est temps d'avoir de vraies majorité écologistes à la tête des Régions". "Il ne suffit pas d'habiller en vert les politiques précédentes", a-t-il insisté.

Il ne faut pas ajouter à la crise sanitaire la confusion démocratique.

Nicolas Thierry en a profité pour annoncer qu'il suspendait sa campagne en présentiel afin de respecter les consignes sanitaire. "Nous devons être exemplaires, a-t-il affirmé. Et nous demandons solennellement à Alain Rousset dont tout le monde sait qu’il est candidat à sa réélection de ne pas jouer sur l’ambiguïté et de ne pas mélanger les casquettes de candidat et de Président. Nous prenons nos responsabilités en suspendant notre campagne physique. Qu’il prenne les siennes en faisant de même. Nous vivons des temps difficiles. Il ne faut pas ajouter à la crise sanitaire la confusion démocratique". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess