Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en Nouvelle-Aquitaine : "Un égal accès à la culture" veut Nicolas Thierry, tête de liste écologiste

À l'approche des élections régionales en Nouvelle-Aquitaine les 20 et 27 juin prochain, Nicolas Thierry plaide pour une égalité des territoires vis-à-vis de l'accès à la culture. Le candidat tête de liste Europe Écologie-Les Verts regrette certains investissements comme la Méca à Bordeaux.

Nicolas Thierry, tête de liste EELV aux élections régionales en Nouvelle Aquitaine.
Nicolas Thierry, tête de liste EELV aux élections régionales en Nouvelle Aquitaine. © Radio France - France Bleu Gironde

La culture reprend progressivement ses droits en France, après la crise sanitaire du Covid-19 et la fermeture totale de tous ses lieux : musées, cinéma, théâtres, opéras, etc. Dès le 9 juin, et l'assouplissement du protocole sanitaire, elle va encore plus se déconfiner. La jauge des bibliothèques et des musées sera abaissée à 4m². Les cinémas et salles de spectacles vont pouvoir accueillir 65% de leur capacité initiale, avec un plafond fixé à 5 000 spectateurs. Une égalité face au virus mais le candidat aux élections régionales tête de liste Europe Écologie-Les Verts en Nouvelle-Aquitaine, Nicolas Thierry, regrette le manque global de moyens dans ce secteur :

Ce qu'on propose dans cette campagne, c'est de porter le budget à 100 millions d'euros chaque année au niveau de la région parce que l'on voit notre société est traversée par des tensions. Il y a une grande violence et on a besoin de la culture pour notre cohésion sociale - Nicolas Thierry

Il estime que cet effort est à pérenniser après la crise sanitaire et qu'il faut favoriser une égalité des territoires dans l'accès à la culture : "Quand vous êtes dans la Vienne, dans les Deux-Sèvres ou même dans le Sud-Gironde ou à Bordeaux, vous n'avez pas le même accès à la culture. Regardez, par exemple, le fait d'avoir des gros investissements à Bordeaux comme on a pu avoir pour la Méca qui coûte 60 millions d'euros, alors qu'il y a beaucoup de compagnies culturelles au théâtre, de spectacles vivants dans les territoires qui ont du mal à obtenir 5 000 euros. Donc, il faut retrouver une certaine forme d'égalité des territoires et viser un égal accès à la culture."

Il veut une alternative à la LGV Bordeaux-Toulouse

Alors que le candidat sortant Alain Rousset (PS) se félicite de l'engagement de l'État pour cette ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse, le candidat écologiste se dit pour un investissement public mais il refuse cette LGV. Il la trouve coûteuse, "huit milliards d'euros alors que les experts nous disent qu'il y a une alternative où l'on peut rénover et moderniser les voies actuelles pour un coût de deux à trois milliards d'euros". Avec ces solutions alternatives, il estime que le différentiel de temps par rapport à la LGV serait estimé "entre 13 et 30 minutes". Il souhaite rouvrir la ligne Bordeaux-Blaye qui coûterait "50 millions d'euros, ce qui est dérisoire".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess