Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en PACA : "C'est la République des castors, des barrages" dénonce Stéphane Ravier (RN)

Au lendemain du retrait de la liste d'union de la gauche de Jean-Laurent Félizia pour le second tour des régionales en PACA pour faire barrage au Rassemblement national, Stéphane Ravier le sénateur RN de Marseille, estime que désormais "le système" est contre son parti.

Stéphane Ravier appelle les électeurs à se mobiliser dimanche prochain.
Stéphane Ravier appelle les électeurs à se mobiliser dimanche prochain. © Maxppp - David Rossi

Le sénateur Rassemblement National Stéphane Ravier ne mâche pas ses mots après le retrait de la liste d'union de la gauche en Provence-Alpes-Côte d'Azur menée par Jean-Laurent Félizia. C'est le retour de "la République des castors, la République des barrages" dit-il. 

"J'ai été pris d'une petite naïveté, j'ai cru que monsieur Félizia allait résister à la pression des états-majors parisiens. Il avait fait preuve d'un vrai courage. Il avait l'air d'être déterminé à ce que les électeurs de gauche de PACA puissent être représentés. Manifestement les Parisiens, les états-majors, qui n'ont rien à avoir avec ce qui se passe dans notre région ont eu raison de la démocratie." - Stéphane Ravier 

Le retrait de la liste de Jean-Laurent Félizia ne fait pas l'affaire du Rassemblement national sur le papier puisque si on additionne les voix de la liste d'union de la gauche (16,9%) à celle de Renaud Muselier (31,9%), le président sortant arriverait en tête devant Thierry Mariani qui a récolté 36,4% des suffrages dimanche dernier. Mais Stéphane Ravier estime que les réserves de voix du Rassemblement National sont chez les abstentionnistes. Il les appelle à se mobiliser. 

"Nos électeurs sont restés à la maison, ils sont à la plage, ils sont désabusés. Cela fait 30 ans qu'ils se déplacent et qu'au deuxième tour ils subissent ce qu'on appelle le front républicain qui, en réalité, est un front anti-démocratique. Moi je leur dis que ce barrage est en train de céder. Ce n'est pas le moment de se démobiliser, au contraire." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess