Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Régionales en PACA - Christophe Castaner (PS) : "La gauche peut encore faire rêver"

mardi 1 décembre 2015 à 9:31 - Mis à jour le mardi 1 décembre 2015 à 16:17 Par Isabelle Lassalle, France Bleu Azur, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

Deuxième volet de notre série "face à la presse" ce mardi 1er décembre à 19h avec Christophe Castaner, en partenariat avec LaProvence.com et VarMatin.com. Il répond aux questions de France Bleu Azur, Provence et Vaucluse. Retour sur les thèmes forts de cette campagne.

Christophe Castaner, candidat PS aux régionales en PACA.
Christophe Castaner, candidat PS aux régionales en PACA. © Maxppp

Christophe Castaner est le dauphin déclaré de Michel Vauzelle, l'actuel président socialiste sortant de la région, en place depuis près de 18 ans. Il est député-maire de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) et tête de la liste PS-PRG.

Un déficit de notoriété pénalisant pour le candidat socialiste ?

Face à des ténors à droite et à l’extrême-droite, le candidat du Parti socialiste se présente comme un militant, « Je suis un militant, militant politique bien sûr, mais militant d’un territoire, […] un militant de PACA ».

Christophe Castaner ne pense pas souffrir d’un manque de notoriété ou de soutien, son problème fondamental, c’est « qu’un électeur sur deux qui a voté François Hollande au premier tour de la présidentielle n’a pas l’intention de voter pour moi ».

FACE A LA PRESSE CASTANER 1

La sécurité, c’est un devoir de l’État

Si la sécurité n’est pas directement une compétence de la région, les transports le sont. Christophe Castaner s’engage « sous 18 mois, à ce que 100% de nos trains soient équipés de vidéo protection. […] Ce sont quelques emplois supplémentaires qui sont nécessaires, c’est l’inverse des portiques ».

Aucun(e)

Selon Christophe Castaner, les lycées sont la première priorité de la région. Pour y maintenir une sécurité importante auprès des lycéens, il ne supprimera aucun poste dans ces établissements.

Il défend aussi l’idée d’un service obligatoire de six mois, comme un engagement pour la République. Pour l’essentiel, ce peut être un service civique, au service des usagers, dans une école… dans une association ou auprès d’un service public. Et pour certains, « je propose un encadrement militaire, pour apprendre le vivre ensemble ».

FACE A LA PRESSE CASTANER 2

Le point noir des transports en PACA : les TER

La PACA est la première région de France en matière de développement de l’offre des trains et la moins chère. Mais un train sur cinq a plus de cinq minutes de retard. Christophe Castaner s’engage pour un triple A, « Je veux que les usagers soient assis, à l’heure et avertis s’il y a une difficulté ».

Pour la ligne Marseille-Nice, le candidat PS reconnaît que le projet dépasse la prévision des cinq ans, « Il faut investir 2,5 milliards d’euros pour le nœud marseillais et plus de 5 milliards d’euros sur le nœud niçois ». Mais avant, il annonce 13 nouvelles rames, ce qui doublera l’offre, pour l’année prochaine sur l’est de la région.

Aucun(e)

FACE A LA PRESSE CASTANER 3

La percée du Front national ?

Christophe Castaner réagit face à la percée annoncée du Front national dans la région et en France, « On n’est plus dans une opposition entre la droite et la gauche, on est entre ceux qui se sentent victimes de la mondialisation et les autres ».

Aucun(e)

Le développement économique et l'emploi

C’est l’un des points faibles de la région : le développement économique. Christophe Castaner veut « inventer une nouvelle région totalement tournée vers l’économie et vers l’emploi ». Il projette un plan d’action annuel de 800 millions d’euros de mobilisation de crédits vers les entreprises.

L’objectif de la liste socialiste, « c’est d’accompagner 10 000 personnes vers l’emploi chaque année » en soutenant l’économie pour favoriser la création d’emplois.

FACE A LA PRESSE CASTANER 4

À l’issue du premier tour, Christophe Castaner est persuadé que sa liste, cumulée à celle de Sophie Camard, arrivera devant celle de Christian Estrosi. Il ne s’explique pas pour autant cette union impossible à gauche avant le premier tour.

Mercredi 2 décembre, retrouvez Christian Estrosi pour les Républicains et jeudi 3 décembre, Marion Marechal-Le Pen pour le Front national.

À lire aussi