Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en PACA - Jean-Marc Coppola : "Associer le social et l’environnemental"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Azur, France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse

Le candidat Jean-Marc Coppola inaugure le premier volet de notre série "face à la presse" ce lundi 30 novembre à 19h, en partenariat avec LaProvence.com et VarMatin.com. Il répond aux questions de France Bleu Azur, Provence et Vaucluse. L'occasion d'aborder les thèmes forts de cette campagne.

Jean-Marc Coppola co-tête de liste EELV-FdG en PACA.
Jean-Marc Coppola co-tête de liste EELV-FdG en PACA. © Maxppp

Jean-Marc Coppola (FdG) et Sophie Camard (EELV) sont les deux têtes de liste de « La Région coopérative », une liste commune Europe Écologie Les Verts et le Front de Gauche en PACA. Le communiste Jean-Marc Coppola est actuellement vice-président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Des propositions pour plus de sécurité

La sécurité n’est pas une compétence de la région et pourtant, d’après un sondage Ipsos pour France Bleu, près de 80 % des Français considèrent que les candidats à ce scrutin doivent faire des propositions en réponses aux attentats.

En réponse à une auditrice, il précise que sur Marseille, la police de proximité a disparu. Le candidat EELV-FdG voudrait « remettre en place de la présence, celle des gardiens de la paix. Et travaillons aussi sur tout ce qui est éducation, formation, éducation populaire et culture. »

Une gauche désunie au premier tour

Pour Jean-Marc Coppola, l’union du Front de gauche et d’Europe Écologie Les Verts, « c’est faire œuvre de courage politique », ce n’est pas une erreur stratégique, « c’est une stratégie de clarté et de cohérence ». Et de pointer des différences fondamentales avec le Parti socialiste, notamment sur la question de l’austérité.

Pour autant, rien n’est encore acté pour le second tour et une alliance possible. Mais si la liste EELV-FdG a la capacité de se maintenir au second tour, elle le fera confirme Jean-Marc Coppola.

FACE A LA PRESSE COPPOLA 1

Économie et emploi : associer le social et l’environnement

La région PACA a l’un des budgets les plus faibles par habitant en termes de développement économique : 24 euros par an en 2012, et ce chiffre n’a pas beaucoup évolué depuis. À partir du 1er janvier 2016, la région récupère la compétence pleine et entière de l’économie et de l’emploi.

Jean-Marc Coppola explique qu’ « il faut partir à la base avec la carte des formations, la formation professionnelle […] et il faut à la fois préserver l’emploi qui existe et développer des filières innovantes de création d’emplois ».

Jean-Marc Coppola veut ainsi favoriser les formations créatrices d’emplois dans les secteurs du solaire, des énergies renouvelables, dans l’économie sociale et solidaire ou dans l’agriculture raisonnée.

« L’originalité de la liste EELV-FdG, c’est le lien entre le social et l’environnemental, c’est réfléchir à de nouveaux modes de production ». C’est d’ailleurs sur ces critères que seront accordées les aides de la région aux entreprises : création d’emplois durables, respecter l’égalité homme-femme, tout comme l’environnement.

FACE A LA PRESSE COPPOLA 2

Transports : « doubler la capacité des transports collectifs »

Pour Jean-Marc Coppola, le problème sur les TER n’est pas le nombre des trains, qui a considérablement augmenté, mais l’infrastructure. Et de défendre le bilan de l’actuelle majorité, « nous avons développé les infrastructures, remplaçant souvent l’État, mais nous avons un retard considérable et il faut le combler ».

L’obstacle majeur pour le candidat de « la Région coopérative », c’est l’austérité du gouvernement qui ne permet pas ces investissements lourds.

Jean-Marc Coppola défend la nécessité des services publics : « On ne peut pas rendre hommage au personnel des services publics parce qu’ils ont pansé les plaies après les attentats et leur taper dessus et leur couper les moyens de répondre aux besoins de services publics. Il y a besoin de plus de services publics dans ce pays et sur ce territoire ».

Pour décongestionner le trafic routier autour d’une ville comme Marseille, Jean-Marc Coppola veut « doubler la capacité de transports collectifs, mettre plus de trains, plus de cars et moins de voitures ».

FACE A LA PRESSE COPPOLA 3

En conclusion, « aujourd’hui, il faut faire vivre la démocratie, les valeurs de la République et à travers les politiques publiques que nous proposons, nous voulons faire vivre à travers des actes concrets ce que signifient l’égalité sur tout le territoire, la liberté et déjà la liberté d’agir et de voter ».

À lire aussi

Choix de la station

À venir dansDanssecondess