Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en PACA : Les Républicains apportent finalement leur "soutien" à Renaud Muselier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Azur, France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse

Renaud Muselier sera finalement soutenu par Les Républicains pour les élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur en juin prochain.

Le patron des Républicains Christian Jacob a tenu un point presse à l'issue du vote.
Le patron des Républicains Christian Jacob a tenu un point presse à l'issue du vote. © AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

Après avoir mis leur investiture en balance, Les Républicains ont finalement décidé ce mardi 4 mai d'apporter leur "soutien" à Renaud Muselier pour les régionales en PACA, ayant obtenu l'assurance qu'il n'y aurait ni ministre, ni parlementaire LREM sur sa liste. "Il ne peut y avoir aucun accord, à quelque niveau que ce soit, avec LREM", a indiqué la commission nationale d'investiture de LR qui a voté le soutien malgré cinq voix contre et trois abstentions. 

Au même moment, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré sur LCI qu'il y aurait "bien sûr" des candidats LREM sur la liste de Renaud Muselier. "C'est le sens de ce rapprochement, de cette alliance qu'il y a avec" le président LR de la région. "Il n'a jamais été question d'une alliance ou d'un accord d'appareil entre Les Républicains et La République en Marche (...) Il a un rapprochement, une alliance, à l'échelle d'une région", a-t-il répété. "Ce qu'a annoncé le Premier ministre dimanche, c'est que nous soutenions la candidature de Renaud Muselier et que des personnes issues de la liste qui avait été conduite par Sophie Cluzel participeraient à ce projet régional", a-t-il poursuivi. 

"Aucun accord"

Dans son communiqué, LR assure de son côté que "LREM a fait la démonstration de son incapacité à porter un projet régional", et réaffirme, "conformément aux valeurs de notre famille politique, nous sommes et nous resterons les opposants déterminés à l'idéologie du Rassemblement national". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le patron des Républicains Christian Jacob avait indiqué dimanche que Renaud Muselier ne pourrait "pas bénéficier de l'investiture LR" après le retrait, à son profit, de la liste LREM pour les régionales de juin. Cette annonce, vécue comme un affront et l'amorce d'un piège à droite, a déclenché une crise chez LR qui craint de se faire asphyxier. 

Le parti a convoqué mardi matin son comité stratégique, qui a écarté toute exclusion de Renaud Muselier tout en lui demandant de "clarifier" sa position. Dans un communiqué, Renaud Muselier a ensuite répété qu'il n'y aurait "pas d'accord" avec LREM et qu'il conduirait "une équipe dont la colonne vertébrale sera naturellement Les Républicains". Il n'avait toutefois pas explicitement précisé que cela excluait de ses listes les ministres et parlementaires LREM. Une "ambiguïté" regrettée par le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess