Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en PACA : Sophie Cluzel maintient sa candidature et sera tête de liste pour LREM

La secrétaire d'État chargée des personnes handicapées a annoncé, ce vendredi sur franceinfo, qu'elle maintenait finalement sa candidature au élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle sera la tête de liste pour LREM, face à la liste LR menée par Renaud Muselier.

Sophie Cluzel, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées.
Sophie Cluzel, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées. © AFP - Ludovic MARIN

Il y aura finalement bien une liste LREM aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Après son retrait à la faveur d'un accord avec LR et sa tête de liste Renaud Muselier, puis l'annulation de cet accord suite aux menaces de retrait d'investiture des Républicains, Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées et tête de liste de la majorité présidentielle, maintient sa candidature. Elle l'a annoncé ce vendredi matin sur franceinfo. 

"Je suis candidate de la majorité présidentielle et la majorité présidentielle sera représentée au premier tour", a-t-elle précisé. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Il y a une alliance qui n'a pas aujourd'hui les conditions d'être respectée. Donc je continue, je trace mon chemin, comme toujours", a-t-elle détaillé. 

L'annonce par Jean Castex dimanche du retrait de la liste LREM en Paca au profit de celle LR conduite par Renaud Muselier a provoqué des remous au sein des Républicains. Une annonce qui a "déchainé quelques égos masculins avec des invectives, avec une violence absolument stupéfiante. Je parle plutôt même d'un combat de coqs parisien auquel on a eu droit, qui est un très mauvais spectacle qu'ils ont donné", a regretté Sophie Cluzel. 

Des conditions d'alliance "posées par les apparatchiks parisiens"

Au final, après avoir mis leur investiture en balance, Les Républicains ont décidé mardi d'apporter leur "soutien" à Renaud Muselier pour les régionales en PACA, ayant obtenu l'assurance qu'il n'y aurait ni ministre, ni parlementaire LREM sur sa liste.

Ces conditions "ont été posées par les apparatchiks parisiens. Il faudrait aussi se détacher de cette ligne de conduite en permanence, d'aller chercher ses ordres à Paris", affirme Sophie Cluzel.

La ministre prône maintenant l'ouverture : "Depuis quatre ans au gouvernement, je travaille sur cette société inclusive, s'enrichir des différences, travailler en complémentarité avec les différences. Donc, elle est toujours d'ouverture ma liste, c'est indéniable, jusqu'à toutes les forces démocratiques progressistes qui ont envie de travailler avec leurs compétences sur ma liste", a-t-elle dit. 

"Je parle bien sûr à Christian Estrosi, je parle à Hubert Falco comme je parle à tous les gens de la société civile."

À la question de savoir si Christian Estrosi, maire de Nice, et Hubert Falco, maire de Toulon qui viennent tous les deux leur départ des Républicains étaient les bienvenues, Sophie Cluzel répond : "Je parle bien sûr à Christian Estrosi, je parle à Hubert Falco comme je parle à tous les gens de la société civile qui m'ont rejoint et qui nous soutiennent", dit-elle.

Elle a affirmé sa ligne de conduite pour le deuxième tour: "Un barrage total au Front national [Rassemblement national]". Sans dire comment : "On verra à ce moment là. Mais mon optique est bien là. Nous serons tous debout contre ce parti de la division nationale", a-t-elle affirmé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess