Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en Pays de la Loire : Christelle Morançais candidate à sa propre succession

Active sur le terrain comme présidente de région mais muette jusqu'alors sur ses ambitions pour les prochaines élections régionales, Christelle Morançais sort enfin du bois, ce jeudi. Elle annonce, sans surprise, briguer un second mandat à la tête du conseil régional les 20 et 27 juin prochains.

Christelle Morançais, présidente de la région Pays de la Loire, annonce ce jeudi briguer un second mandat à la tête du conseil régional.
Christelle Morançais, présidente de la région Pays de la Loire, annonce ce jeudi briguer un second mandat à la tête du conseil régional. © Radio France - Antoine Denéchère

Elle a visiblement pris goût à la fonction. Trois ans et demi après avoir récupéré le siège de présidente du conseil régional des Pays de la Loire, laissé vacant par le sénateur Les Républicains Bruno Retailleau, Christelle Morançais annonce, ce jeudi, vouloir conserver son poste de présidente lors des prochaines élections régionales. Sommée de se dévoiler ces dernières semaines par ses principaux opposants, Guillaume Garot et Matthieu Orphelin en tête, la Sarthoise de 46 ans a pris son temps pour ne pas entrer trop vite dans l'arène politique. Entre temps, elle a observé, de loin, ses adversaires l'attaquer et multiplier les sorties publiques. 

"Je n'attends pas les élections pour être sur le terrain"

Très active depuis le début de la crise sanitaire, Christelle Morançais s'est attachée à occuper le terrain médiatique autant que possible, en attendant le début officiel de la campagne électorale le 24 mai. La non-officialisation de sa candidature jusqu'alors lui a permis d'enchaîner des déplacements dans les hôpitaux, les centres de vaccination, dans les usines au chevet du secteur économique ou chez des viticulteurs meurtris par le gel, sans susciter de polémique sur les raisons de ces visites. 

Elle utilise les moyens humains et financiers de la région pour mener campagne.

"Je n'attends pas les élections pour être sur le terrain, avait-t-elle balayé sur France Bleu, en mars. Je ne vais pas arrêter de travailler. Je suis sur le terrain tous les jours depuis octobre 2017. Et je vais continuer jusqu'à la fin de mon mandat."

Une présidente critiquée par les autres têtes de liste

Si Christelle Morançais semble vouloir maîtriser son calendrier politique, l'ex-conseillère municipal du Mans sera contrainte de répondre aux sorties virulentes de ses concurrents à son égard. A commencer par Guillaume Garot, le chef de file de la gauche qui l'accuse de profiter de sa position. "Elle mène une campagne qui ne dit pas son nom, lance le député mayennais qui a reçu le soutien de Corinne Lepage. Elle utilise les moyens humains et financiers de la région pour mener campagne. Elle multiplie les annonces, mais on sait qu'elles n'ont aucune chance d'aboutir d'ici la fin du mandat." 

De son côté, la tête de liste EELV Matthieu Orphelin n'y est pas allé de main morte non plus. "Pendant son mandat, elle n’a fait que désinvestir pour baisser la dette de la région", assure l'ancien député macroniste. Seul opposant à rester modéré pour le moment, François De Rugy salue "une majorité régionale sortante qui n'a pas tout mal fait et qui a su maîtriser la dépense publique". A moins que ce soit une manœuvre politique de la majorité présidentielle afin de séduire la cheffe d'entreprise. 

La présidente Les Républicains du conseil régional des Pays de la Loire est l'invitée de France Bleu Loire Océan matin, ce vendredi à 8h15.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess