Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales en Pays de la Loire : "Pour présider une région, il faut de l'expérience", assure Guillaume Garot

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu Maine

Guillaume Garot, candidat du PS et de la Gauche aux Régionales en Pays de la Loire, était l'invité de la matinale de France Bleu Mayenne et France 3 ce vendredi 11 juin. L'occasion de revenir sur la division des forces de gauche au premier tour et de parler de son programme, tourné vers l'économie.

Les élections régionales ont lieu les 20 et 27 juin prochains. Guillaume Garot, le candidat du PS et de la Gauche en Pays de la Loire, était l'invité de la matinale de France Bleu Mayenne et France 3 ce vendredi 11 juin. L'occasion de revenir sur la division des forces de gauche au premier tour et de parler de son programme, tourné vers l'économie.

France Bleu Mayenne : A en croire un sondage, la Gauche peut remporter la Région si vous faites alliance avec l'écologiste Matthieu Orphelin, vous êtes déjà en train de discuter tous les deux ?

Guillaume Garot : "Nous discuterons évidemment très prochainement, on se croise souvent, le dialogue a toujours été là. Souvenez-vous, j'ai tendu la main dès l'été dernier aux écologistes, mais la question qui est posée aux électeurs de Gauche c'est de savoir quel président ils veulent, de faire un choix entre moi et Matthieu Orphelin. Je crois que pour présider notre région, il faut de l'expérience, de la constance et de la cohérence dans ses choix.

FBM : Qui dit Mathieu Orphelin dit "La France Insoumise", les dernières déclarations de Jean-Luc Mélenchon empreintes de complotisme vous font-elles hésiter à vous allier à EELV ?

"La question, elle est à poser d'abord aux écologistes. S'agissant de Jean-Luc Mélenchon, chaque fois qu'on met en doute la démocratie et le mode des élections, on abîme la République. Je suis en désaccord total avec les déclarations de Jean-Luc Mélenchon. Il faut remettre de la confiance et de la sérénité dans le débat public, il ne faut pas être dans des déclarations comme celles-là. "

FBM : Votre équipe de campagne a écrit que vous étiez le seul crédible pour faire basculer la Région à Gauche, est-ce que cela veut dire que Matthieu Orphelin ne l'est pas?

"Non la question elle est posée aux citoyens, c'est à eux de faire leur choix. Pour présider notre région il faut de l'expérience. J'ai été Maire de Laval, ministre à l'agroalimentaire, j'ai l'expérience des crises, je ne me situe pas par rapport à lui, c'est aux électeurs de choisir, mais je mets en avant ce que je sais faire, l'expérience que j'ai, car il y a de sacrés défis à relever. 

On va sortir de cette crise, qu'est-ce qu'on fait pour l'emploi ? Moi je propose un fond anti-faillite, pour aider les entreprises qui sont dans des situations financières difficiles, je veux mettre 200 millions d'euros sur la table. Il va falloir engager aussi la reconversion professionnelle car la transition écologique ça peut être inquiétant dans certaines filières, je pense à l'automobile. Mon programme, il est tourné vers la vie des gens, vers la sortie de crise, vers la transformation sociale et écologique de notre région."

FBM : Si vous êtes élu à la présidence de la Région, vous devrez quitter votre siège de député, ça veut dire que vous aurez un pied de moins en Mayenne et moins d'influence à Paris, c'est un choix difficile à faire?

"Vous savez quand on est président de Région, on est beaucoup à Nantes, mais quand on est président de Région on est président de tout le territoire, vous savez mon attachement à Laval et à notre territoire. Mayennais je suis et Mayennais je resterai. S'il y a un président mayennais à la région, on parlera peut être beaucoup plus de notre département. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess