Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales dans le Grand Est : "le Covid a éloigné les citoyens de la politique"

Invité de France Bleu Lorraine ce lundi, le politologue lorrain Arnaud Mercier s'attend encore à une forte abstention aux prochaines élections régionales qui auront lieu les 20 et 27 juin.

Les élections régionales et départementales se tiendront les 20 et 27 juin prochain
Les élections régionales et départementales se tiendront les 20 et 27 juin prochain © Radio France - Lagain Aurelie

Au premier tour des élections régionales dans le Grand Est en 2015, l'abstention dépassait les 52%. Et rien n'indique aujourd'hui que les électeurs se mobiliseront d'avantage lors du prochain scrutin des 20 et 27 juin prochain selon le politologue Arnaud Mercier. "Il y a toujours la tension du Covid qui a éloigné les citoyens de la vie ordinaire et de la politique telle qu'on la pratique aujourd'hui" avance l'enseignant en sciences-politiques, "et puis une sorte de lassitude habituelle observée ces dernières années lors des élections intermédiaires."

Prime au sortant

Alors qui peut tirer profit de cette faible mobilisation annoncée ? "Dans ce genre d'élection locale, il y a d'abord une prime au sortant" estime Arnaud Mercier qui voit aussi deux forces politiques davantage préservées que les autres : la droite et l’extrême-droite. "Le Rassemblement National a un électorat assez fidèle, qui n'est pas déçu par les sortants puisque le RN n'a eu jusqu'à présent que peu de responsabilités. L'autre électorat qui se mobilise beaucoup, c'est l'électorat âgé et plutôt conservateur. Et c'est plutôt une bonne nouvelle pour la droite."

Gauche divisée, électeurs démotivés ?  

Quand à la gauche, les divisions affichées dans le Grand Est et les deux listes présentées par l'écologiste thionvilloise Eliane Romani d'une part et celle menée par l'ancienne ministre mosellane Aurélie Filippetti et son "Appel Inédit" d'autre part risque de démotiver les électeurs. "La gauche est affaiblie sur le territoire national et encore plus dans le Grand Est. Et comme ils partent divisés au combat, il y a fort à parier que cela ne créé pas de dynamique positive."

Elections régionales : ce qu'il faut savoir
Elections régionales : ce qu'il faut savoir © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess