Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales : "J'ai été élu à l'hôpital, donc réorganiser des élections, ça me travaille", témoigne un maire

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les élections régionales auront donc bien lieu en juin prochain. C'est ce qu'a annoncé le premier ministre Jean Castex ce mardi devant l'Assemblée nationale. Mais ce maintien fait grincer des dents dans le Territoire, en particulier chez les maires qui ont été touchés par la Covid.

Bureau de vote (photo d'illustration).
Bureau de vote (photo d'illustration). © Radio France - Aurélie Lagain

Après plusieurs semaines de débats et d'incertitudes, le gouvernement a donc décidé de maintenir les élections régionales et départementales en juin prochain. Elles seront seulement décalées d'une petite semaine, les 20 et 27 juin prochain. Après un vote consultatif des députés ce mardi 13 avril, c'est au tour des sénateurs ce mercredi de se prononcer sur ce changement. Mais ce maintien des élections fait grincer des dents certains élus, en particulier dans les communes où des contaminations ont eu lieu lors des élections municipales de mars 2020, au tout début de la pandémie.

C'est le cas notamment du maire de Froidefontaine, dans le Territoire de Belfort. Bernard Viatte a été hospitalisé durant sept mois en raison de la Covid, qu'il est certain d'avoir contracté lors des élections de mars 2020. "J'ai participé aux élections le 15 mars et huit jours après, le 23 mars, je rentrais à l'hôpital de Trévenans. Je ne suis allé nulle part ailleurs", explique-t-il. "J'ai été réélu sur mon lit d'hôpital, vous imaginez ? Donc forcément quand on me parle d'organiser des élections en pleine pandémie, je repense à tout ça, et ça me travaille...".

"La démocratie peut attendre trois ou quatre mois, vu le contexte"

Aujourd'hui, l'élu n'est toujours pas remis de la Covid et souffre de lourdes séquelles, notamment aux mains, qui sont complètement engourdies, presque paralysées : "J'ai de la kinésithérapie deux fois par semaine, je ne peux toujours pas conduire, je ne peux pas manger normalement" explique-t-il.  Alors faire venir des gens pour voter, alors que le virus circule encore ? "Je sais bien qu'il faut respecter la démocratie. Mais la démocratie peut bien attendre trois ou quatre mois, vu le contexte...".

Bernard Viatte aurait souhaité qu'on décale encore de quelques mois ces élections, afin de vacciner plus largement, et d'organiser un vote serein. Car dans les petites communes comme Froidefontaine, il faut tout changer : la salle du conseil municipal par exemple, où se déroulent habituellement les votes, est bien trop petite. "Regardez, elle fait 15-20 mètres carrés environ, comment voulez-vous qu'on fasse ça là-dedans, en respectant les distances ? Et puis faire rentrer les gens par un endroit, les faire sortir par un autre...", explique-t-il dépité devant la petite salle aux rideaux fermés. "Sachant qu'on votera en plus pour deux élections, donc il faut deux urnes, deux cahiers d'émargement, etc...".

Y aura-t-il assez d'assesseurs ?

Et puis il faut aussi des assesseurs. D'ordinaire, les onze conseillers municipaux tiennent le bureau de vote. Mais seront-ils vaccinés en juin ? Bref, beaucoup de questions se bousculent dans la tête de Bernard Viatte, et aucune réponse. "On le fera évidemment si on y est obligé, mais personnellement je ne trouve pas ça correct. On dirait qu'on a un peu oublié tous les maires qui sont morts après les municipales...".

Une colère, une peur, partagée dans l'équipe municipale, et qui risque d'alimenter encore des records d'abstention...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess