Politique

Régionales : Jean-Marie Le Pen ne sera pas candidat en Paca

Par Julie Guesdon, France Bleu lundi 13 avril 2015 à 10:04 Mis à jour le lundi 13 avril 2015 à 17:03

Jean-Marie Le Pen a renoncé lundi aux régionales en PACA en faveur de Marion Maréchal-Le Pen
Jean-Marie Le Pen a renoncé lundi aux régionales en PACA en faveur de Marion Maréchal-Le Pen © MaxPPP - - Illustration

Le président d'honneur du Front national a fait marche arrière lundi, en annonçant qu'il ne se porterait pas candidat aux élections régionales dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. A la place, Jean-Marie Le Pen s'est prononcé en faveur de sa petite fille, Marion Maréchal-Le Pen.

Jean-Marie Le Pen ne briguera pas de mandat de conseiller régional. Le président d'honneur du Front National a renoncé ce lundi à se présenter en PACA, cédant dans le bras de fer qui l'opposait à sa fille. Marine Le Pen avait en effet désapprouvé mercredi dernier la candidature de Jean-Marie Le Pen.

> A LIRE AUSSI : Marine Le Pen s'oppose à la candidature de son père en PACA

Dans une interview au Figaro Magazine, l'ex-dirigeant du FN a ainsi déclaré qu'il soutiendrait la candidature de sa petite fille, la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, même si Jean-Marie Le Pen estime qu'il aurait été "le meilleur candidat pour le Front national" dans la région.

Dans la journée, Marion Maréchal-Le Pen a d'ailleurs annoncé sa candidature à l'investiture FN en Paca, tout comme l'eurodéputé FN Bruno Gollnisch.

Bras de fer entre le père et la fille

La présidente du FN Marine Le Pen avait annoncé jeudi sur TF1 la convocation de son père Jean-Marie Le Pen "devant le bureau exécutif" du Front national "siégeant en sa qualité de structure disciplinaire" , après que ce dernier a livré une interview controversée à l'hebdomadaire d'extrême-droite Rivarol.

Dans cette interview, Jean-Marie Le Pen s'en prenait au "torrent de l'immigration" , souhaitait que la France s'entende avec la Russie pour sauver "le monde blanc" , et rappelait qu'il n'avait jamais considéré le maréchal Pétain "comme un traître".

> A LIRE AUSSI : Jean-Marie Le Pen : "J'irai me défendre"