Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Régionales : la prise de guerre du soldat Jean-Yves Le Drian

jeudi 12 novembre 2015 à 17:01 Par Johan Moison, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Cet été alors qu’il n’était pas encore candidat, le ministre des armées constituait sa liste pour les régionales. Dans le plus grand secret. C’est ainsi qu’il a convaincu le président de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor et ancien président de la FDSEA de le rejoindre dans son équipe.

© Maxppp

Saint-Brieuc, France

Nous sommes au mois d’août, Jean-Yves Le Drian n’est pas encore officiellement candidat aux élections régionales. A l’époque, rappelez-vous, le ministre de la défense explique être confronté à un « dilemme cornélien » : la Bretagne ou la défense, son cœur balance. Pourtant en coulisses, l’homme à l’écharpe jaune prépare déjà sa liste. C’est ainsi qu’il cherche à rallier Olivier Allain, le président de la chambre d’agriculture des côtes d’Armor, qu’il connait depuis une dizaine d’années. « J’ai reçu un coup de fil de sa collaboratrice qui m’a dit : le ministre a envie de vous voir en tête à tête, il veut visiter votre exploitation, si vous êtes d’accord, ce sera le 4 septembre », raconte l’agriculteur.

Une rencontre secrète à la ferme

Le 4 septembre, trois voitures se garent dans la cour de ferme d’Olivier Allain à Corlay. Le ministre de la défense entouré de ses gardes du corps endosse ses habits de candidat et propose à l’agriculteur une place sur sa liste. Les deux hommes trinquent, Olivier Allain réserve sa réponse. Jean-Yves Le Drian a une seule exigence : la rencontre doit rester secrète jusqu’à la présentation officielle de la liste. « Je suis quelqu’un de loyal par nature et donc j’ai respecté  sa demande de discrétion », précise Olivier Allain. « Mes convictions sur l’agriculture, sur la défense de l’élevage, la profession agricole qui se plaint d’être de moins en moins présente dans les conseils municipaux, à la députation, les fonds qui passent par la région, j’ai mis tout ça dans la balance pour me décider ».

Le pied de nez au député des cochons

Dans les jours qui suivent l’annonce officielle de la liste, Ollivier Allain reçoit plus de 300 messages sur son portable. Preuve que le ministre candidat a réussi son effet de surprise. En ralliant un président de chambre d’agriculture et ancien président de la FDSEA, syndicat agricole réputé plutôt à droite, Jean-Yves Le Drian fait aussi un joli pied de nez au candidat des républicains, Marc Le Fur, pourtant surnommé "le député des cochons"…

La recontre secrète entre Jean-Yves Le Drian et Olivier Allain

Olivier Allain au micro France bleu de Johan Moison