Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales : le camp de Valérie Pécresse dénonce une "grosse irrégularité" dans la campagne de Claude Bartolone

-
Par , France Bleu Paris
Val-de-Marne, France

Le porte parole de Valérie Pécresse dans le Val-de-Marne a saisi le parquet de Créteil. Vincent Jeanbrun, également maire de L'Haÿ-les-Roses, dénonce le tract d'une entreprise. Un tract qui relate la visite de Claude Bartolone, candidat socialiste à la région, dans ses locaux. Illégal, selon lui.

Claude Bartolone en meeting à Paris, le 4 novembre 2015
Claude Bartolone en meeting à Paris, le 4 novembre 2015 © Maxppp - Delphine Goldsztejn

C'est un tract de 4 pages que dénonce le camp de la candidate Les Républicains à la présidence de la région Île-de-France. Ce tract, distribué à 10 000 exemplaires, c'est en fait le journal de la société Yprema, spécialisée dans le recyclage des déchets et des matériaux et dont le siège social est basé à Chennevières-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Il expose les activités de la société et pour ce numéro du mois de novembre, il relate aussi, en quatrième de couverture, la visite de Claude Bartolone sur le site de la société à Emerainville, en Seine-et-Marne. Le président de l'Assemblée nationale est présentée comme "candidat socialiste" à la région.

Pour le camp de Valérie Pécresse, ce tract est illégal. Dans son communiqué, Vincent Jeanbrun, porte parole de la candidate Les Républicains dans le Val-de-Marne rappelle que "l'utilisation des moyens d'une entreprise ou de toute personne morale dans le cadre d'une campagne électorale est formellement interdite par la loi". Pour lui, c'est une "très très grosse irrégularité dans cette campagne" :

"Claude Bartolone a bénéficié du soutien d'une personne morale dans cette campagne, d'une entreprise."

Vincent Jeanbrun, porte parole de Valérie Pécresse dans le Val-de-Marne

La justice saisie

Vincent Jeanbrun saisit donc le parquet de Créteil. Le directeur de campagne de Valérie Pécresse devrait aussi saisir la CNCCFP, la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Du côté des socialistes, on relativise. Les proches de Claude Bartolone estiment que cette affaire est sans importance. On rappelle aussi qu'il ne s'agit pas d'une communication voulue par le candidat socialiste mais d'une initiative privée, celle d'une entreprise.

Les proches de Claude Bartolone rappellent enfin qu'ils ont eux mêmes dénoncé des irrégularités dans la campagne de Valérie Pécresse, en octobre et au début du mois de novembre notamment. 

L'extrait du tract de la société Yprema qui relate la visite de Claude Bartolone
L'extrait du tract de la société Yprema qui relate la visite de Claude Bartolone
Choix de la station

À venir dansDanssecondess