Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales : le candidat socialiste Guillaume Garot réitère son appel à l'unité avec les écologistes

-
Par , France Bleu Loire Océan

À 100 jours du premier tour des élections régionales, le candidat socialiste a affirmé de nouveau sa volonté de s'allier avec la liste écologiste, mais le dossier n'avance pas pour l'instant.

La maire de Nantes Johanna Rolland et le candidat socialiste Guillaume Garot
La maire de Nantes Johanna Rolland et le candidat socialiste Guillaume Garot © Radio France - Guillaume Farriol

"Si nous voulons gagner, il faut être ensemble", explique Guillaume Garrot, député de la Mayenne, tête de liste socialiste aux élections régionales en Pays de la Loire. À 100 jours du scrutin, il a fait un point sur sa campagne et les mois à venir, à Nantes, en compagnie de la maire Johanna Rolland venue le soutenir. Un dossier reste au point mort : la question de l'alliance avec la liste écologiste, sans doute indispensable pour remporter les régionales. "Il faut travailler pour être réunis dès le premier tour", demande Guillaume Garrot, qui dans le même temps estime que les conditions ne sont pas réunies pour débuter les tractations immédiatement. 

Il faut plus de "clarté"

Le candidat dit attendre de la "clarté" du côté des écologistes. C'est à dire qu'ils se choisissent une tête de liste. Ce n'est pour l'instant pas fait, même si le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin est favori. Il a d'ailleurs également de son côté récemment appelé à l'unité. Mais dans ce cas, pourquoi le sujet n'est pas encore réglé ? C'est sans doute la question de celui qui mènera l'alliance qui pose problème. Quand on demande à Guillaume Garrot qui serait tête de liste en cas d'union : aucune réponse claire. Il rappelle en revanche sa légitimité : "Je suis crédible. J'ai été choisi par les adhérents socialistes, dit le député mayennais. J'ai derrière moi dix formations et partis politiques".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess