Politique

Régionales : Marine Le Pen s'oppose à la candidature de son père en PACA

Par Marina Cabiten, France Bleu Azur, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse mercredi 8 avril 2015 à 10:36 Mis à jour le mercredi 8 avril 2015 à 11:05

Marine Le Pen, présidente du Front national.
Marine Le Pen, présidente du Front national. © Maxppp

L'interview de Jean-Marie Le Pen à paraître ce jeudi dans l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol entérine une "crise sans précédent au Front national" selon sa fille, Marine Le Pen. L'actuelle présidente du FN ajoute mercredi qu'elle s'oppose à la candidature de son père en Paca aux régionales.

La présidente du FN Marine Le Pen a annoncé mercredi qu'elle "s'opposerait" au sein des instances internes du parti à la candidature de son père Jean-Marie Le Pen aux régionales de décembre en Provence-Alpes-Côte d'Azur.   

"Jean-Marie Le Pen semble être entré dans une véritable spirale entre stratégie de la terre brûlée et suicide politique." Marine Le Pen, présidente du FN

Guerre ouverte

Le bras de fer entre la présidente du FN et son père, qui ne date pas d'hier en coulisses, devient donc officiel. Marine Le Pen a également annoncé mercredi qu'elle allait rapidement convoquer un bureau national de son parti pour "statuer sur le cas de son père"

Cette "crise sans précédent" dont elle parle a éclaté au grand jour suite à l'interview donnée par Jean-Marie Le Pen dans l'édition à paraître ce jeudi de l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol. Dans cet entretien où il défend notamment Pétain, le fondateur du FN formule plusieurs déclarations lui ayant attiré les foudres de figures du parti mercredi matin. Florian Philippot, vice-président du Front national, avait parlé sur Twitter de "rupture totale et définitive"

Les régionales, priorité du FN

Toujours suite à l'entretien accordé à Rivarol, Louis Aliot en tant que vice-président également a évoqué des désaccords "désormais irréconciliables" . Quant au député FN du Gard Gilbert Collard, il "serait ravi que Jean-Marie Le Pen ne soit plus président d'honneur du FN" .

Début avril, Jean-Marie Le Pen avait déjà été désavoué par des membres du parti après avoir réitéré queles chambres à gaz sont "un détail" de la Seconde Guerre mondiale.

Dans sa déclaration mercredi, Marine Le Pen parle de "protéger au mieux les intérêts politiques du Front national" . La présidente du parti l'a annoncé au lendemain des départementales, désormais sa priorité est de conquérir un maximum de sièges dans les conseils régionaux , lors des élections de décembre. Dans ce contexte, elle dénonce des "provocations aussi grossières dont l'objectif semble être de me nuire mais qui, hélas, portent un coup très dur à tout le mouvement, à ses cadres, à ses candidats, à ses adhérents, à ses électeurs" .