Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales : mécontent de sa place sur la liste LR-UDI, le Loirétain Jacques Martinet claque la porte

-
Par , France Bleu Orléans

Jacques Martinet, conseiller régional sortant et ancien maire de St Denis-en-Val, ne figurera pas sur la liste LR-UDI aux prochaines régionales. Il se dit "blessé" par la proposition qui lui a été faite (4ème place sur la liste dans le Loiret) et annonce qu'il arrête définitivement la politique.

"J'arrête définitivement la politique !" - Jacques Martinet
"J'arrête définitivement la politique !" - Jacques Martinet © Radio France - Anne Oger

Ce sera sans lui ! Jacques Martinet, ancien maire de St Denis-en-Val (de 2001 à 2020), conseiller régional d'opposition au sein du groupe de la droite et du centre depuis 2015, annonce qu'il ne briguera pas un nouveau mandat. Il ne figurera ni sur la liste mené par Nicolas Forissier, le chef de file LR-UDI pour les régionales de juin, ni sur aucune liste : à 63 ans, il indique qu'il quitte définitivement la politique.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

1er en 2015, relégué 4ème en 2021

Lors du lancement de la campagne de Nicolas Forissier pour le Loiret à la Ferté St Aubin le 5 mars dernier, Jacques Martinet était pourtant au premier rang, aux côtés de la maire de la Ferté, Constance de Pélichy. "Oui, raconte-t-il, j'étais au premier rang, parce qu'on était alors dans l'idée d'un binôme avec Constance, pour promouvoir à la fois le changement de génération et la continuité." Jacques Martinet avait en effet mené la liste pour le Loiret en 2015, et c'est Constance de Pélichy qui conduira cette fois la liste loirétaine.

"Finalement, on ne m'a proposé que la quatrième place, et c'est Florent Montillot (le Premier adjoint à la ville d'Orléans) qui va récupérer la deuxième place, explique Jacques Martinet. Ce choix est blessant pour moi, et je pense aussi que c'est une erreur, car on a besoin de représenter les territoires : la région, ce n'est pas que la métropole d'Orléans !"

Les suites du traumatisme politique de l'été 2020 à Orléans

Jacques Martinet paye sans doute son attitude de l'été dernier : il avait fustigé l'alliance nouée entre la droite et la gauche qui a permis au socialiste Christophe Chaillou de s'emparer de la présidence de la métropole d'Orléans. L'ancien maire de St Denis-en-Val avait alors démissionné de la présidence des LR du Loiret puis claqué la porte du parti : "On ne peut pas défendre l'indéfendable", expliquait-il alors.

Aujourd'hui, il tire toutes les leçons de ce nouveau revers personnel : "Cela fait 40 ans que je fais de la politique, je connais la règle du jeu. Quand on n'est pas content, on s'en va !" Et c'est un départ définitif de la scène politique. Certains lui suggèrent pourtant de rejoindre la future liste Modem/LREM qui devrait être menée par le ministre Marc Fesneau, mais il a d'ores et déjà refusé : "Moi, je reste toujours dans ma ligne de conduite, je n'ai jamais été voir ailleurs comment ça se passait et je ne le ferai pas." Et personne ne le fera changer d'avis, assure-t-il : "Je suis passionné de voile, je tiens un cap : direction, la retraite ! Et à temps plein.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess