Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales : Nadine Morano vient soutenir Gilles Platret, tête de liste LR en Bourgogne-Franche-Comté

Nadine Morano est venue ce jeudi à Montbéliard pour soutenir Gilles Platret, la tête de liste de la droite dans la région Bougogne-Franche-Comté, en pleine polémique sur les positions de l'ancienne ministre.

Nadine Morano aux côtés de Gilles Platret
Nadine Morano aux côtés de Gilles Platret © Radio France - William Gay Costa

C'est un soutien de poids sur lequel Gilles Platret a pu compter ce jeudi : la tête de liste de la droite en Bourgogne-Franche-Comté, en visite à Montbéliard s'est affiché aux côtés de Nadine Morano, en pleine polémique pour l'ancienne ministre après plusieurs appels du pied venant du Rassemblement National. Marine Le Pen voit des points communs importants sur la sécurité et l'immigration. 

"Gilles Platret, lui, est clair. Il rassemble les gens, sa famille politique."

Dans sa région d'origine, le Grand Est, Nadine Morano tire à boulet rouge sur le candidat de son parti, Jean Rottner, qu'elle juge trop proche d'Emmanuel Macron. En ce qui concerne la Bourgogne Franche-Comté, elle dit ne pas avoir de doute sur Gilles Platret. "Rottner, il a choisi non pas de rassembler, mais d'exclure les gens de sa famille politique et de son propre parti. Visiblement, il a une vision qui est très pro- Macron, dénonce l'ancienne ministre. Gilles Platret, lui, est clair. Il rassemble les gens, sa famille politique. Pour gagner, il faut toujours rassembler. (...)C'est quelqu'un qui a une vraie colonne vertébrale et qui n'a pas peur de parler des sujets qui concernent les Français, notamment sur les questions de sécurité, les questions d'immigration. Et je pense qu'il est dans le vrai. "

En invitant Nadine Morano, certains pourraient voir une stratégie pour aller chasser sur le territoire de Julien Odoul, la tête de liste pour le Rassemblement National. Pour autant, Gilles Platret s'en défend : il évoque des "convictions fortes exprimées dans un rassemblement large auquel participent à la fois les centristes et Debout la France". Le maire de Chalon-sur-Saône ajoute : "Ca plaît ou ça plaît pas. Et d'ailleurs, si certains pensent que c'est trop à droite pour eux, ils ont d'autres listes. C'est la démocratie. Mais je pense aujourd'hui que ce n'est pas tellement des thèmes de droite. Ce sont surtout les thèmes qui intéressent les gens". 

Respecter l'identité de la Franche-Comté

Le candidat et l'eurodéputée se retrouvent sur un autre point : la fusion des régions. L'ancienne ministre, lorraine, n'a jamais accepté la grande région Grand Est. Gilles Platret, lui, veut revenir à plus de proximité : "La région est composée de la Franche-Comté d'un côté, de la Bourgogne de l'autre. Donc demain, si on est élu, on ne va pas défusionner parce que ça, c'est la loi. (...) En revanche, on va décentraliser la région. Les élus des quatre départements franc-comtois se retrouveront au sein d'une commission décentralisée où ils vont gérer les dossiers qui concernent la Franche-Comté et la même chose avec les élus des quatre départements bourguignons. On en a besoin, ces deux régions, avec des identités fortes". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess