Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - Régionales en Acal : Philippe Richert promet de "faire de la politique autrement"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine
Strasbourg, France

La liste LR-UDI-Modem a remporté dimanche les élections régionales en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, ce qui fait de son chef de file, l'Alsacien Philippe Richert le futur président de la région. Au lendemain du second tour, il répond à Maud Czaja et Céline Rousseau sur France Bleu.

Philippe Richert, au lendemain de sa victoire aux régionales.
Philippe Richert, au lendemain de sa victoire aux régionales. © Radio France - Blandine Costentin

La région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine sera dirigée par la droite et le centre : la liste LR-UDI-Modem a remporté les élections, dimanche 13 décembre, avec 48,40% des voix. Et Philippe Richert, son chef de file, sera le premier président de cette collectivité inédite. Un président qui affirme vouloir *écouter l'opposition de gauche _et** respecter l'équilibre des territoires_* au sein de la grande région.

Faire la "politique autrement"

Philippe Richert cite l'ancien président du conseil régional d'Alsace Adrien Zeller qui écrivait vouloir faire "la politique autrement". Elu en partie grâce au report des voix de la gauche et à l'appel de nombreux élus socialistes et écologistes, il affirme qu'il veut approfondir le travail avec "les minorités", "éviter d'exclure, ouvrir davantage". "Dans l'exercice du pouvoir", explique Philippe Richert, "des choses doivent changer". Mais pour cela, le chef de file de la droite et du centre doit rencontrer les membres de sa majorité. Dans cette nouvelle gouvernance, il évoque des pistes qui existent déjà au niveau parlementaire : des présidences de commission ou de séances.

Economie, transfrontalier : pas de rupture

La mise en oeuvre concrète de la grande région est une tâche de longue haleine, mais Philippe Richert insiste sur la nécessité d'assurer la continuité des relations avec les entreprises, dans le domaine économique, et les pays voisins, Allemagne, Suisse, Luxembourg. Mais il confirme vouloir installer de nouveaux outils, comme un dispositif d'intervention dans les fonds propres des entreprises, et redécouper les territoires pour mieux dialoguer avec les pays frontaliers.

Pas de centralisation en Alsace

Le Lorrain Jean-Pierre Masseret le mettait en garde contre l'application du "modèle alsacien" sur toute l'Acal, Philippe Richert promet de restaurer de la proximité dans cette nouvelle grande région, même si l'exécutif (la présidence, les directeurs de service) sera bien à Strasbourg. Où se tiendront les assemblées pléniaires, les commissions permanentes ? La question est ouverte.

Les agents territoriaux ? "Pas d'inquiétude"

Le futur président de la région Acal veut rassurer les agents territoriaux qui exercent dans les services dépendant de cette collectivité, comme ceux qui travaillent dans les lycées : "ils resteront sur les sites où ils sont". 

Philippe Richert sera élu lors de la séance inaugurale du conseil régional d'Acal le 4 janvier. Les conseillers régionaux ont jusqu'au 1er juillet 2016 pour déterminer où ils siègeront. Quant au nom définitif de la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, il sera choisi par les élus puis fixé par décret en Conseil d'Etat avant le 1er octobre 2016.

Voir aussi :

La vidéo en totalité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu