Politique

Régionales : "En ce moment je suis ministre de la Défense à 100%" (Jean-Yves Le Drian)

Par Mikaël Roparz, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mercredi 16 septembre 2015 à 12:00

Ce matin Jean-Yves Le Drian était l'invité de France Inter. Le ministre de la Défense est revenu, très brièvement sur les prochaines régionales.

"Vous vous rendez compte qu'en ce moment je suis ministre de la Défense à 100% " a indiqué Jean-Yves Le Drian au micro de Léa Salamé sur France Inter. "J'ai de quoi faire et la question des régionales c'est dans trois mois, je prendrai mes décisions au moment où il faudra les prendre".

Jean-Yves Le Drian : " Je suis ministre de la Défense à 100%".

Le ministre de la Défense reste donc toujours très discret sur ses intentions en vue du scrutin de décembre. Pourtant, ce fidèle du président a laissé échapper un indice en début de semaine à l'occasion de l'université de la Défense à Strasbourg. " C'est ma quatrième université d'été comme ministre de la Défense", a-t-il dit. "Je dois dire que depuis 2012 je crains de faire à chaque fois un discours un peu plus long et je ne vous dis pas l'année prochaine." En mars, il avait fait une première allusion aux rumeurs le donnant sur le départ en assurant qu'il "exécuterait jusqu'à fin 2015 l'agenda du ministère de la Défense" sans aller au-delà.

Des sources parlementaires et gouvernementales précisent même que l'ancien maire de Lorient restera ministre de la Défense jusqu'à la fin du mandat de François Hollande en 2017 même en cas de victoire de la liste socialiste aux élections régionales en Bretagne

"En cas de victoire de la liste PS, l'idée c'est que François Hollande lui demande de rester à la Défense en raison de la situation sécuritaire", ajoutent des proches. A la fin du quinquennat, Jean-Yves Le Drian récupérerait la présidence de la région Bretagne après démission du président du conseil élu, précisent les sources.

Il n'est donc toujours pas officiellement candidat mais Jean-Yves Le Drian est plus que jamais attendu en Bretagne. Une partie de la gauche bretonne a demandé au lorientais de prendre la tête de la liste socialiste