Politique

Régis Juanico, le député de la Loire pour la première réunion de la direction collégiale du PS ce lundi

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 16 juillet 2017 à 17:02

Régis Juanico, député socialiste de la Loire.
Régis Juanico, député socialiste de la Loire. © Radio France - Y.R.

Le député de la Loire compte parmi les 16 membres qui devront œuvrer à la refonte du Parti Socialiste d'ici mars prochain. Ils se réunissent pour la première fois ce lundi.

Parmi les seize membres du Parti Socialiste à participer à la direction nationale collégiale, Régis Juanico a un profil atypique. Ce lundi, il sera le seul "Hamoniste" pour la première réunion de cette direction collégiale à 15 heures au siège du parti rue de Solférino à Paris.

Cette réunion et ces mois de travail d'ici mars 2018 devraient permettre de clarifier les choses au Parti Socialiste et de proposer une feuille de route aux militants. Pour désigner les 16 membres de cette direction collégiale, cela a été un peu compliqué. D'abord, il n'y avait pas de proche de Benoît Hamon et finalement, le député de la Loire Régis Juanico a été intégré.

Je ne suis pas exclusivement dans le mouvement du 1er juillet, ni exclusivement au Parti Socialiste, je pense pouvoir faire les deux (Régis Juanico)

À partir de ce lundi, Régis Juanico devra donc concilier son engagement auprès de Benoît Hamon et de son mouvement politique avec ce rôle à la direction collégiale du PS. "Il y avait nécessité que Benoît Hamon prenne ses distances et dise les choses clairement par rapport à ceux qui s'engagent dans ce mouvement du 1er juillet" explique le député de la Loire.

Réélu de 24 voix dans la Loire en juin dernier, il insiste sur la nécessité de redonner de l'attractivité au Parti Socialiste : "je ne crois pas à l’extinction des partis politiques, si un certain nombre de députés ont pu être élus, ils le doivent en particulier aux militants du Parti Socialiste qui ont fait la campagne. Moi je suis au PS depuis 27 ans, il y a nécessité de le faire évoluer, ce sera notre mission. Je ne suis pas exclusivement dans le mouvement du 1er juillet, ni exclusivement au Parti Socialiste, je pense pouvoir faire les deux."