Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Remaniement : "un exercice encore plus compliqué qu'avant" d'après l'ancienne ministre iséroise Geneviève Fioraso

mercredi 10 octobre 2018 à 9:15 Par Justine Dincher, France Bleu Isère

Invitée de France Bleu Isère mercredi, l'ancienne ministre iséroise Geneviève Fioraso a confié attendre "comme tous les Français" la nomination du nouveau gouvernement. Elle souhaiterait voir arriver "des gens issus d'une sensibilité de gauche".

La députée socialiste Geneviève Fioraso, invitée de France Bleu isère
La députée socialiste Geneviève Fioraso, invitée de France Bleu isère © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble, France

Alors que l'annonce d'un nouveau gouvernement se fait attendre, Geneviève Fioraso, ancienne ministre socialiste et ancienne secrétaire d'état chargée de la recherche et de l'enseignement supérieur, dit avoir envie "comme tous les Français, de savoir quel va être le gouvernement". Sur le délai de ce remaniement, Geneviève Fioraso explique ne pas être surprise : "rien ne se passe comme prévu depuis quelques mois, depuis l'élection assez inattendue d'Emmanuel Macron et la remise en question des anciens partis".

Nuit agitée pour les candidats

Geneviève Fioraso, membre du gouvernement Ayrault puis Valls entre 2012 et 2015, a déjà vécu ce moment. "Certains ont dû peu dormir la nuit dernière. Quand on attend un coup de fil de cette importance, on se débrouille pour ne pas dormir", analyse l'ancienne ministre iséroise qui raconte qu'elle n'a pas connu cette situation. 

"Moi, je ne m'y attendais pas. J'étais donc très détendue lors du premier appel. C'est mon assistante parlementaire qui tremblait en me passant le téléphone, mais moi j'étais tellement surprise sur le coup que je n'étais même pas bouleversée.", se souvient Geneviève Fioraso.

Arrivée d'un Isérois issu de la gauche ?

Quant aux possibilités de voir un Isérois faire son arrivée au gouvernement, Geneviève Fioraso dit ne vouloir faire aucun pronostic : "c'est trop aléatoire ! C'est un équilibre tellement complexe parce qu'il y a la parité, les territoires même si ils comptent moins qu'auparavant, il faut des gens qui aient des sensibilités différentes dans cette période de 'en même temps'. Je pense donc que c'est un exercice encore plus compliqué que cela ne l'était auparavant". 

"J'aimerai qu'il y ait des gens issus d'une sensibilité de gauche, je pense qu'il faut remettre du lien et de la solidarité. Si il y avait un Isérois ou une Iséroise avec une sensibilité de gauche, j'en serai vraiment ravie", conclut l'ancienne ministre.