Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Remaniement : Jean Castex nommé Premier ministre en remplacement d'Edouard Philippe

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Roussillon

Emmanuel Macron a nommé Jean Castex, le "monsieur déconfinement" de l'exécutif lors de l'épidémie de coronavirus, Premier ministre en remplacement d'Edouard Philippe ce vendredi. Il est chargé de former un nouveau gouvernement.

Jean Castex, nommé Premier ministre
Jean Castex, nommé Premier ministre © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/Fred Dugit

Emmanuel Macron a nommé Jean Castex au poste de Premier ministre, en remplacement d'Edouard Philippe, et l'a chargé de former un nouveau gouvernement, a annoncé vendredi l'Elysée. Le directeur de l'Assurance maladie, Nicolas Revel, devient son directeur de cabinet. Jean Castex, 55 ans, maire LR de Prades (Pyrénées-Orientales), était depuis avril le délégué interministériel chargé du déconfinement. Élu local peu connu du grand public, énarque, homme de droite, Jean Castex a la réputation d'être un "couteau suisse" aux réseaux multiples, homme de dialogue et parfait connaisseur des arcanes du pouvoir depuis son passage, comme secrétaire général adjoint, à l'Elysée, à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy.

La passation de pouvoir avec Edouard Philippe doit avoir lieu à 17h30 à Matignon.

Un énarque et élu local de droite

S'il n'a jamais été ministre, il fût conseiller aux affaires sociales en 2010, directeur de l'hospitalisation au ministère des Solidarités en 2005-2006, et directeur de cabinet de Xavier Bertrand à deux reprises, d'abord au ministère de la Santé (2006-2007) puis au Travail (2007-2008). Rue de Grenelle, il a aussi eu à gérer des dossiers délicats, notamment le service minimum dans les transports et la réforme des régimes spéciaux de retraite. Ses interlocuteurs de l'époque dans les centrales syndicales ont conservé le souvenir d'un homme "disponible" et "avenant" même s'il "cache une certaine fermeté", avec "une excellente connaissance de ses dossiers". 

Son nom avait aussi circulé fin 2018 pour succéder à Gérard Collomb au ministère de l'Intérieur. Il était jusqu'en début d'année délégué interministériel aux Jeux Olympiques de Paris-2024 et présidait l'Agence nationale du sport. 

Né dans le Gers et père de quatre enfants, Jean Castex a été en charge de plusieurs mandats locaux. Conseiller régional de Languedoc-Roussillon de 2010 à 2015, battu aux législatives de 2012 par la candidate PS Ségolène Neuville, il a été réélu maire de Prades en mars dernier (75,7%).

Jean Castex mesure "l'immensité de la tâche" qui l'attend

Dans un communiqué publié sur le site de sa ville de Prades, Jean Castex a dit mesurer "l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon. "Le Président de la République m’a proposé de me nommer Premier ministre. Compte tenu des circonstances exceptionnelles dans lesquelles se trouve notre pays, j’ai accepté", écrit le nouveau chef du gouvernement.

Je mesure l’immensité de la tâche qui m’attend. - Jean Castex

Et il souligne, que pour mener à bien sa mission, il sera "puissamment aidé par l’expérience acquise" à Prades "en tant que maire et par le fort soutien démocratique que vous m’avez depuis longtemps manifesté", s'adressant aux habitants de la commune des Pyrénées-Orientales.

Jean Castex explique enfin que "si l’ampleur de ces nouvelles fonctions ne me permettra plus d’exercer la charge de maire, je resterai membre du conseil municipal", mais son premier adjoint "assurera l’intérim" lors de son mandat.

Jean Castex nommé Premier ministre.
Jean Castex nommé Premier ministre. © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess