Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Remaniement : Roxana Maracineanu nouvelle ministre des Sports à la place de Laura Flessel

mardi 4 septembre 2018 à 11:00 - Mis à jour le mardi 4 septembre 2018 à 16:44 Par Thibaut Lehut et Germain Arrigoni, France Bleu Alsace et France Bleu

Laura Flessel a annoncé ce mardi qu'elle quittait le gouvernement pour "raisons personnelles". L'ancienne nageuse Roxana Maracineanu lui succède en tant que ministre des Sports.

L'ancienne nageuse Roxana Maracineanu
L'ancienne nageuse Roxana Maracineanu © AFP - Greg Wood

L'ancienne nageuse Roxana Maracineanu a été nommée ministre des Sports à la place de Laura Flessel, qui a annoncé son départ dans la matinée, a précisé la présidence, à la faveur du remaniement.

Née le 7 mai 1975 en Roumanie, Roxana Maracineanu est une ancienne championne du monde du 200 mètres dos. Elle s'était vu confier une mission pour réduire le nombre de noyades en juillet par le Premier ministre Edouard Philippe.

Des raisons liées à sa situation fiscale ?

Laura Flessel a évoqué des "raisons personnelles". L'AFP évoque de son côté des "raisons liées à sa situation fiscale".

"Après 16 mois passionnants à la tête du ministère des Sports, j’ai pris la décision de quitter le gouvernement pour des raisons personnelles", a-t-elle expliqué. "Je me suis entretenue hier soir avec le Premier ministre. Je tiens à le remercier très chaleureusement, de même que le président de la République, pour la confiance qu’ils m’ont accordée et leur soutien constant dans l’accomplissement de ma mission."

"C’est pour retrouver des engagements passés, justement tournés vers l’humain, la solidarité et la coopération internationale, que je prends aujourd’hui la décision de poursuivre mon action par d’autres voies", explique-t-elle.