Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Remaniement : Ségolène Royal botte en touche

-
Par , France Bleu Poitou

« Aucun commentaire ». La ministre de l’écologie a répété cette phrase toutes les fois où un journaliste lui a demandé une réaction sur l’annonce de la démission du gouvernement. Un remaniement qui intervient au lendemain des critiques du ministre de l’économie, Arnaud Montebourg. Pour sa première sortie politique, Ségolène Royal, était en visite à la centrale de Civaux dans la Vienne.

Ségolène Royal, la ministre de l'écologie en visite à Civaux, n'a pas voulu commenter la démission du gouvernement.
Ségolène Royal, la ministre de l'écologie en visite à Civaux, n'a pas voulu commenter la démission du gouvernement. © Radio France - Mila Ta ninga

Dès que Ségolène Royal descend de voiture, les journalistes présents, veulent forcément avoir une réaction de la ministre de l'écologie.Réponse lapidaire de Ségolène Royal avant de tourner le dos.

"Je ne fais pas de commentaire. Je continue mon travail avec acharnement pour réussir la transition énergétique et la création d'emplois dans le domaine de la croissance verte. Je suis entièrement à ma tâche de ministre de l'environnement et de l'écologie." — Ségolène Royal, ministre de l'écologie

Ensuite, tout se déroule, presque, comme si de rien n'était. A commencer par la présentation de la centrale de Civaux en chiffre. Puis on monte dans un car direction le cœur d'un des réacteurs à l'arrêt. Combinaison blanche et casque à l'appui.Et pendant toute l'heure que dure la visite : impossible d'avoir une conversation franche avec la ministre ou ses collaborateurs, autre que sur la transition énergétique.

Un mot pas plus

De toutes manières, face aux questions pressantes des journalistes de plus en plus nombreux, la ministre n'a pas le choix que de dire quelques mots. A vous de juger.

"Vous savez, j'avance très sereinement. La sérénité doit être là. Les responsabilités ont été prises par les chefs de l'exécutif. Ma conviction profonde est que la France a les moyens de s'en sortir, de renouer avec le progrès et la croissance. La croissance verte, c'est le levier de sortie de crise." — Ségolène Royal, ministre de l'écologie

Avant d'ajouter qu'elle prépare les prochains débats sur la transition énergétique.Un peu après midi, la ministre s'en va et comme tous les ministres démissionnaires, prend la de direction Paris pour rencontrer Manuel Valls à Matignon.Reste à savoir si elle garde son portefeuille. Réponse demain, mardi.

"Pas de commentaires" Une phrase répétée par Ségolène Royal pendant sa visite à Civaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu