Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

PMA, écologie, large rassemblement pour les municipales : pour sa rentrée politique, Hervé Morin veut du changement

Hervé Morin, organisait sa traditionnelle Fête de la pomme dimanche 1er septembre 2019 dans l’Eure pour sa rentrée politique. Le président de la Région Normandie veut faire bouger les lignes de la droite et du centre.

Hervé Morin a invité plusieurs personnalités politiques dont François Baroin, ancien ministre et président de l’association des maires de France (à sa gauche).
Hervé Morin a invité plusieurs personnalités politiques dont François Baroin, ancien ministre et président de l’association des maires de France (à sa gauche). © Radio France - Noémie Lair

Épreville-en-Lieuvin, France

C’est au cœur de la campagne normande, à Épreville-en-Lieuvin dans l'Eure, qu’Hervé Morin a accueilli près de 1 000 militants et élus de la droite et du centre, dimanche 1er septembre, pour sa rentrée politique et sa traditionnelle Fête de la pomme. Sitôt les compliments auprès des propriétaires du Manoir de la Fortière et les blagues sur la météo normande passées, c’est d’une autre campagne dont il était question dans les conversations et discours.

"Je ne m'appelle pas Joël Bruneau, je ne suis pas maire de Caen [...] mais qu'il y ait quelques conseillers municipaux En Marche sur sa liste, je ne trouve pas ça absolument impossible."

« Il faut faire en sorte que la famille de la droite et du centre trouve les moyens de sa reconstruction », souligne le président de la Région Normandie. À sept mois des élections municipales, il veut donner un nouveau souffle et vite, quitte à brasser large. "J'invite mes amis politiques à _construire des majorités les plus larges possibles_, faisant appel à des personnalités capables d'apporter quelque chose à leur municipalité, martèle Hervé Morin. On a besoin de nous ouvrir à des visages nouveaux." 

Dans sa ligne de mire particulièrement : La République en Marche. "Je ne m'appelle pas Joël Bruneau, je ne suis pas maire de Caen et il va se fâcher à l'idée que je puisse parler à sa place mais qu'il y ait quelques conseillers municipaux En Marche sur sa liste, je ne trouve pas ça absolument impossible."

À Rouen, "il y a peut-être quelque chose à bâtir avec En Marche."

Idem à Rouen où Hervé Morin veut "une candidature qui rassemble largement, il y a peut-être quelque chose à bâtir avec En Marche. Moi j'y suis ouvert. Il y a la possibilité de sortir des confrontations nationales et de trouver des majorités alternatives qui permettent de rassembler des hommes et des femmes qui veulent faire bouger."

Sur la candidature de Jean-Louis Louvel, l'entrepreneur qui vient justement de se porter candidat et a demandé l'investiture de la République en marche, Hervé Morin botte en touche. "Il fait partie des équations possibles mais il y en a d'autres."

Moderniser la droite et le centre : PMA et environnement

Cet appel du pied vers La République en Marche se confirme quand Hervé Morin demande "un changement de posture politique" en ne s'opposant pas systématiquement aux actions du gouvernement. Il veut du changement, avec notamment une modernisation de la droite et du centre, "il faut que l'on sorte de la ringardisation"

" J'ai envie que nous soyons enfin modernes sur ces sujets."

Il invite élus et militants à s'adapter aux évolutions de la société. Il se prononce par exemple pour la procréation médicalement assistée (PMA). S'excusant par avance auprès du public, il pose cette question : _"_Sur le Pacs ou sur le mariage pour tous, est-ce qu'aujourd'hui nous pouvons considérer, avec un peu de recul, que ça n'a pas eu les effets dévastateurs que l'on avait évoqués sur la société française ? Est-ce qu'on pourrait au moins se dire que sur la PMA, on ne va pas commettre la même erreur ? Oui il faut des garanties, oui on doit faire inscrire dans la loi que la GPA est inacceptable. Mais peut-on avoir un discours équilibré sur ces questions et ne pas entrer dans des schémas qui sont partagés par de moins en moins de nos compatriotes ? J'ai envie que nous soyons enfin modernes sur ces sujets."

Il regrette également les propos tenus par certains à l'encontre de la jeune militante écologiste Greta Thunberg. "C'était très déplacé. Elle est l'une des icônes permettant la prise de conscience collective et mondiale de questions liées au réchauffement climatique." Un discours tenu devant Dominique Bussereau, président de l'assemblée des départements de France, dont le tweet critiquant la traversée de l'Atlantique par  Greta Thunberg, "comble du ridicule", avait été largement repris. 

C'était finalement la fête de l'ancienne droite plus que celle de la pomme.

Choix de la station

France Bleu