Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Report des élections régionales : le Conseil scientifique laisse le soin aux autorités politiques de trancher

-
Par , France Bleu

Le Conseil scientifique ne se prononcera finalement pas sur un éventuel report des élections prévues en juin prochain. Dans son avis remis ce lundi au gouvernement, il demande aux autorités politiques de trancher et émet de simples préconisations sanitaires.

Le second tour des élections municipales avait lui aussi été reporté et s'était finalement déroulé dans des conditions sanitaires strictes.
Le second tour des élections municipales avait lui aussi été reporté et s'était finalement déroulé dans des conditions sanitaires strictes. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES

Le report éventuel des élections régionales et départementales est une décision "éminemment politique" note le Conseil scientifique dans son avis remis au gouvernement ce lundi. Dans cet avis, que franceinfo a pu consulter, ses membres indiquent qu'il "n’appartient pas au Conseil scientifique de se prononcer sur ces choix, qui sont de nature politique" et laissent les autorités politiques trancher

"Même si la mise en œuvre de la campagne de vaccination laisse envisager une forte réduction des risques, elle ne lève pas toutes les incertitudes, qui restent grandes s’agissant de périodes éloignées", indiquent-ils toutefois. Aussi, le Conseil scientifique s'est penché sur un éventuel report des élections en septembre et note que "les risques de contamination seraient sensiblement moindres qu’au cours du mois de juin en raison d’un niveau prévisible de vaccination nettement plus élevé".

Le Conseil scientifique recommande aux candidats de se faire vacciner

Le Conseil scientifique émet simplement des préconisations en cas de maintien du scrutin au mois de juin. Il explique qu'"une campagne électorale est de nature à multiplier les contacts sociaux voire physiques. La campagne électorale peut exposer les personnes qui y participent à des risques renouvelés dans des conditions difficiles à sécuriser d’un point de vue sanitaire". "Il importe d’encourager au maximum l’usage de moyens dématérialisés lors de la campagne électorale. Dans ce cadre, il est recommandé que les candidats aient recours à la vaccination dans le cadre général de la stratégie vaccinale."

"Le vote par procuration doit être encouragé et rendu largement accessible. Chaque électeur devra pouvoir disposer de deux procurations contre une seule habituellement", recommande également le Conseil scientifique. Il évoque aussi l'interdiction de "toutes les manifestations collectives suivant l’annonce du résultat."

Concernant l’organisation des bureaux de votes, le Conseil scientifique explique que "contrairement aux scrutins antérieurs ayant eu lieu en période épidémique, pour lesquels il était recommandé de solliciter des personnes jeunes en vue des opérations électorales dans les bureaux de vote, il est désormais recommandé de solliciter des personnes vaccinées, c’est-à-dire des personnes plus âgées du fait des priorités de vaccination, et, si ce n’est pas le cas, que les membres des bureaux de vote réalisent des tests, qu’ils soient RT-PCR, antigéniques ou autotests." Il évoque également la possibilité de voter à l'extérieur, en fonction des conditions météo. Dans tous les cas, les mesures barrières doivent être strictement appliquées.

"Comme prévu par la loi, le gouvernement remettra au Parlement d'ici le 1er avril un rapport sur la base de cet avis, qui donnera lieu également à une consultation des formations politiques", a fait savoir Matignon à l'Agence France presse (AFP).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess