Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Couvre-feu : "le préfet du Loiret ne nous a pas demandé notre avis", regrette le président d'Orléans Métropole

Christophe Chaillou, président (PS) d'Orléans Métropole, "prend acte avec gravité" de la décision du gouvernement d'instaurer un couvre-feu nocturne dans tout le Loiret, pendant six semaines à partir de samedi. Mais l'élu se dit inquiet sur les moyens pour faire imposer cette décision radicale.

Christophe Chaillou, président d'Orléans Métropole, le 24 septembre 2020
Christophe Chaillou, président d'Orléans Métropole, le 24 septembre 2020 © Radio France - Antoine Denéchère

Christophe Chaillou, président d'Orléans Métropole et maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle, réagit au couvre-feu nocturne instauré par le gouvernement, pendant six semaines, pour faire reculer l'épidémie de Covid-19. L'élu, informé jeudi à la mi-journée par le préfet du Loiret, quelques heures avant l'intervention du Premier ministre, regrette de ne pas avoir été associé. INTERVIEW.

Je comprends cette décision qui est exceptionnelle, j'en prends acte, elle a été prise en fonction de l'évolution de la situation sanitaire dans le département, et notamment de la pression sur les hôpitaux d'Orléans et Montargis. On va la pendre en compte avec beaucoup de responsabilité."

Avez-vous été concertés par le préfet du Loiret avant cette décision ?

Le préfet nous a informés, il ne nous a pas demandé notre avis, j'ai été surpris que cette situation ne concerne pas que la métropole mais concerne tout le Loiret, le préfet nous a dit que c'était lié à la situation sanitaire et pour une question de lisibilité

J'attire l'attention du préfet sur les conséquences immédiates pour le monde économique, la restauration, les spectacles, la culture, la vie associative et locale en général. De nouveau, les collectivités locales vont être en première ligne pour contribuer à appliquer ces mesures qui ne vont pas aller de soi. 

Comment faire appliquer cette interdiction de sortir entre 21h et 6h ?

Dans beaucoup de communes, il n'y a pas de police municipale après 21h, et nous aurons besoin du soutien de l'Etat. Vu l'état des effectifs de la police nationale dans l'agglomération d'Orléans, je vous avoue que cela m'inquiète un peu. nous souhaitons être pleinement associés, mais on a le sentiment d'être mis en première ligne dans une situation bien complexe à gérer

Serge Grouard, maire d'Orléans, opposé au couvre-feu

Serge Grouard, maire LR d'Orléans, a eu des mots encore plus durs contre ce couvre-feu. Pour lui, "c'est une mesure dont l'efficacité n'est en aucun cas avérée. Si elle était avérée, je vous dirais "écoutez il y a  des conséquences lourdes mais on y va parce qu'il faut y aller malgré tous les reproches que je peux faire à la politique gouvernementale" mais cette efficacité n'est pas avérée !"

Et puis, Serge Grouard regrette "une mesure qui frappe indistinctement" : "le coût économique est bien là, notamment pour le monde de la culture, des petites entreprises, des bars, des restaurants, qui vont beaucoup souffrir mais là je crains des cessations de paiement dans les mois à venir, je vous le dis."

Serge Grouard, en juin 2020
Serge Grouard, en juin 2020 © Radio France - Antoine Denéchère
Choix de la station

À venir dansDanssecondess