Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Restructuration des halles de Quimper : le maire "ouvert à un référendum local"

lundi 12 mars 2018 à 20:29 Par Adrien Bossard, France Bleu Breizh Izel

Quel avenir pour les halles Saint-François à Quimper ? La municipalité les juge obsolètes et souhaite les détruire pour les reconstruire, plus modernes et plus petites à l'horizon 2022. Un projet loin d'être coulé dans le marbre. Le maire, Ludovic Jolivet, ouvre la porte à un référendum local.

La mairie souhaite détruire les halles Saint-François pour en reconstruire d'autres plus petites, à l'horizon 2022.
La mairie souhaite détruire les halles Saint-François pour en reconstruire d'autres plus petites, à l'horizon 2022. - Mairie de Quimper

Quimper, France

Le projet de déconstruction-reconstruction des halles Saint-François, Ludovic Jolivet y tient énormément. Mais le maire de Quimper l'assure, il veut l'avis de tout le monde : commerçants, habitants et élus. Pour que ce projet d'au moins neuf millions d'euros voit le jour à l'horizon 2022, il faut qu'il y ait "un alignement de planètes". 

Des fouilles inférieures à 6 mois

Première condition : que les fouilles archéologiques durent moins de 6 mois. "Car les commerçants des halles ne supporteront pas un délai aussi long, il faut que le projet aille vite. Si c'est au-delà de 6 mois, on abandonne le projet tel qu'il existe aujourd'hui", promet Ludovic Jolivet.  Un courrier de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) explique que les fouilles sont sommaires mais le maire veut des garanties. "J'attends qu'elle me dise combien de temps exactement."

L'accord des commerçants et des habitants

Si les fouilles durent moins de 6 mois, il ne resterait plus qu'à convaincre commerçants des halles et du pourtour ainsi que les habitants, avant qu'il y ait enfin un débat au conseil municipal. Quatre réunions publiques vont avoir lieu. La première, ce mercredi aux halles à 18h30, les trois suivantes, la semaine prochaine. "Si je sens que les gens ne sont pas tous emballés, qu'il n'y a pas une adhésion forte, je n'exclus pas un référendum local ", assure Ludovic Jolivet. Il pourrait se tenir à la rentrée de septembre. "Mais même dans le pire des scenarii pour nous, il faudra quand même rénover ces halles, car là, ce n'est plus possible.'"