Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retraite politique de Philippe Grosvalet : "Il a été un grand président de département"

-
Par , France Bleu Loire Océan

De nombreux politiques ont rendu hommage au président du Département de Loire-Atlantique Philippe Grosvalet, ce jeudi, après l'annonce de sa retraite. Le maire de Saint-Nazaire salue "un excellent président qui manquera à la vie politique". L'ex-Premier ministre parle d'un choix "très respectable".

L'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le président du conseil départemental Philippe Grosvalet lors de la fête de la Rose à Préfailles, en 2013.
L'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le président du conseil départemental Philippe Grosvalet lors de la fête de la Rose à Préfailles, en 2013. © Maxppp - Franck Dubray

Qu'ils aient été du même bord politique ou non, tous saluent l'engagement de Philippe Grosvalet, ce jeudi, après l'annonce de son retrait de la vie publique. "Je crois pouvoir dire qu'il a été un excellent président", salue un de ses disciples aujourd'hui maire de Saint-Nazaire, David Samzun. "Il savait exercer avec autorité, écouter et rassembler", confie quant à lui l'ancien Premier ministre et ex-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault.

"Animé par le souci de l'équité et de la solidarité"

"Je serai à la barre jusqu'au bout", se plait à lancer l'amateur de voile. Pour autant, si Philippe Grosvalet n'est pas encore officiellement un retraité de la vie politique, les réactions se multiplient depuis l'annonce de son futur passage de témoin. "C'était un Nazairien à la tête de ce département qui a toujours su d’où il venait dans son histoire sociale, familiale, politique et qui n'a jamais oublié ses origines, complimente l'actuel maire de Saint-Nazaire, "toujours extrêmement proche" du président du Département. Il était animé en permanence par le souci de l'équité et de la solidarité entre Nantes, Saint-Nazaire et les villes rurales. Je crois pouvoir dire qu'il a été un grand président qui manquera à la vie politique."

Je le voyais bien repartir pour un nouveau mandat, il est encore jeune, à 63 ans.

Philippe Grosvalet, en 2015, au moment d'élire le président du conseil départemental de Loire-Atlantique.
Philippe Grosvalet, en 2015, au moment d'élire le président du conseil départemental de Loire-Atlantique. © AFP - Jean-Sébastien Évrard

Sur les réseaux sociaux, le secrétaire départemental du Parti Communiste, Aymeric Seassau, qualifie la décision de celui à la tête de la Loire-Atlantique depuis 2011 de "noble et finalement assez rare". Avant de poursuivre : "Je salue un homme de convictions resté fidèle à la gauche même sous les vents mauvais. Je garde en tête quelques désaccords et beaucoup de combats communs qu’il s’agisse de défendre les départements ou la Palestine." 

Jean-Marc Ayrault était dans la confidence

Le socialiste Alain Robert, conseiller départemental qualifie pour sa part la décision de Philippe Grosvalet comme étant "très respectable malgré l’excellent bilan de la majorité départementale." Compagnon politique de longue date, l'ancien premier édile de Nantes et Premier ministre Jean-Marc Ayrault se dit surpris par ce choix "mûrement réfléchi", promet Philippe Grosvalet. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Je le voyais bien repartir pour un nouveau mandat, il est encore jeune, à 63 ans, observe le prédécesseur de Johanna Rolland à la mairie de Nantes. Mais en même temps il m'a donné ses raisons, celles d'un homme politique qui veut s'arrêter à temps et transmettre à d'autres. C'est un choix qui est très respectable [...] On s'est souvent retrouvés dans de nombreux combats, sur la question de la Loire-Atlantique et de la Bretagne, sur le redécoupage des régions. C'était quelqu'un qui savait à la fois exercer avec autorité sa présidence, mais qui savait écouter et rassembler."

"Un élu militant et fidèle à ses convictions"

Philippe Grosvalet aura mené de nombreux combats, notamment pour le transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes. Une bataille livrée aux côtés de Jacques Auxiette. L'ancien président socialiste de la région Pays-de-la-Loire (2004-2015) se souvient d'un homme de convictions. "C'est l'exemple d'un élu militant, fidèle à ses convictions qui a remplit son contrat vis-à-vis des électeurs. Je crois que c'est un bel exemple de cohérence politique."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess