Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retraites, assurance-chômage, nomination de Gérald Darmanin : Jean Castex défend ses choix

-
Par , France Bleu
France

Le nouveau Premier ministre Jean Castex était l'invité ce mercredi matin de RMC-BFMTV. Il assume la nomination du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de celui de la Justice Éric Dupond-Moretti. Il souhaite également que la mise en place de la réforme de l'assurance-chômage soit décalée.

Jean Castex, le nouveau Premier ministre français
Jean Castex, le nouveau Premier ministre français © Radio France - Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP

Le nouveau Premier ministre Jean Castex, était l'invité ce mercredi matin de RMC-BFMTV, il assume ses choix et dévoile les priorités du gouvernement. Il dit "assumer totalement" la nomination de Gérald Darmanin, nouveau ministre de l'Intérieur, visé par une enquête pour viol. "Il a droit comme tout le monde à la présomption d'innocence" souligne le Premier ministre.

Concernant la nomination d'Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et nouveau ministre de la Justice, Jean Castex affirme que "c'est le président de la République qui a eu l'idée"

"Je l'ai reçu, et j'ai fait la proposition car c'est un homme qui m'a paru formidable", dit-il. 

"Nous n'avons pas nommé un garde des Sceaux haut en couleur, solide, costaud, pour s'en prendre aux magistrats, on l'a nommé pour défendre la Justice", revendique le Premier ministre "et on lui donnera les moyens" continue Jean Castex, en promettant d'augmenter le budget de la Justice.

Je l'ai reçu et j'ai fait la proposition car c'est un homme qui m'a paru formidable",Jean Castex à propos d'Éric Dupond-Moretti

Rouvrir les discussions avec les partenaires sociaux avant le 20 juillet

Jean Castex entend rouvrir le dialogue avec les syndicats concernant la réforme des retraites, "c'est ma responsabilité" estime le Premier ministre. Il souhaite "décaler la mise en oeuvre" de la réforme de l'assurance-chômage avant de recevoir les partenaires sociaux et les réunir ensemble avant le 20 juillet prochain. "C'est un travail de long terme où il faut sans doute rouvrir les concertations" affirme Jean Castex. Pour lui, "des fois, perdre un mois, deux mois, c'est en gagner", insistant sur la nécessité de poursuivre les négociations.

Il n'a pas donné de détails précis sur le calendrier mais souhaite que les discussions reprennent après sa déclaration de politique générale

Un plan de reconfinement est prêt

Le Premier ministre est aussi revenu sur l'épidémie du coronavirus et n'a pas écarté l'hypothèse d'un reconfinement si nécessaire en cas de deuxième vague. Un plan de reconfinement est prêt selon lui mais "on ne va pas faire un éventuel reconfinement comme celui du mois de mars (...) on ne le supporterait plus", estime Jean Castex.

Déplacement en Guyane ce dimanche 

Il a également annoncé qu'il se rendrait ce dimanche en Guyane, territoire d'Outre-mer où le virus du Covid-19 circule activement. "En Guyane vous l'avez vu, ça se passe mal", déclare-t-il. "Je viens dans le sens de la mission qui m'a été confiée, avec la volonté de préparer la France à une éventuelle deuxième vague mais surtout en préservant, la vie, la vie économique, la vie sociale."

La Guyane, frontalier au Brésil, est particulièrement touchée par l'épidémie, avec plus de 5.000 cas recensés et 21 décès selon le dernier bilan donné par les autorités.

Un homme libre

Il est enfin revenu sur sa personnalité  "Je suis un homme libre (...) et dans un gouvernement d'action", souligne-t-il, en référence au livre de Jean-Jacques Bourdin et surtout en balayant l'idée qu'il pourrait être un Premier ministre qui exécute et sous les ordres stricts du Président Emmanuel Macron.

Le Premier ministre sera devant les députés ce mercredi matin pour les questions au gouvernement puis ce mercredi après-midi devant les sénateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess