Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Retraites : Emmanuel Macron lance la grande consultation à Rodez

-
Par , France Bleu, France Bleu Occitanie

Le chef de l'Etat sera jeudi soir à Rodez dans l'Aveyron pour participer au premier grand débat de la consultation nationale sur les retraites.

Emmanuel Macron à Greoux-les-bains lors d'une rencontre organisée pendant le Grand débat, le 7 mars 2019.
Emmanuel Macron à Greoux-les-bains lors d'une rencontre organisée pendant le Grand débat, le 7 mars 2019. © Maxppp - Dominique Leriche

Emmanuel Macron est attendu jeudi 3 octobre à Rodez dans l'Aveyron pour le premier grand débat sur la réforme des retraites. Une réforme que le chef de l'Etat va tenter d'expliquer en répondant aux questions d'un demi millier de personnes réunies dans la salle des fêtes de la préfecture. Les échanges devraient débuter vers 18h30 et durer plus de trois heures. Initialement prévue le 26 septembre, ce rendez-vous avait été annulé au dernier moment suite à la mort de Jacques Chirac. 

Opération déminage 

En privilégiant un format de discussion, déjà utilisé pour répondre à la crise des gilets jaunes, le président de la République va tenter, micro en main, de désamorcer la défiance des français face à la réforme des retraites.  Face à 500 lecteurs des trois quotidiens du groupe La Dépêche (La Dépêche, Centre-Presse et Midi Libre), Emmanuel Macron répondra aux questions durant au moins trois heures car cet échange pourrait bien se prolonger comme lors du grand débat. D'autant plus que les sources d'inquiétudes sont nombreuses : âge de départ à la retraite, durée de cotisation, valeur du point ou encore pension des fonctionnaires. 

A l'université d'été du MoDem, le weekend dernier, Edouard Philippe a essayé de rassurer en rappelant trois gardes-fous : la valeur du point de retraite sera gérée par une autorité indépendante dans laquelle siégeront les syndicats, les bénéfices acquis seront préservés même pour les régimes spéciaux, et les fonds des régimes des professions libérales ne seront pas utilisées pour rééquilibrer l’ensemble du système.

La mobilisation contre la réforme des retraites est approuvée par 65% des Français

Mais pour faire approuver cette grande réforme dans l'opinion, Emmanuel Macron a encore fort à faire. Selon une étude Elabe publiée ce jeudi 3 octobre, 43% des Français restent opposés à cette réforme et 65% des personnes interrogées soutiennent la mobilisation contre la réforme. De fait, l’exécutif fait face à un front commun d'opposition. Après les manifestations organisées les syndicats Force Ouvrière et CGT en septembre, celle des avocats, médecins et pilotes, puis celle des policiers, la quasi-totalité des syndicats de la RATP ont annoncé une grève reconductible à partir du 5 décembre.

Emmanuel Macron devra se montrer rassurant et endurant car cette large consultation doit s'étaler jusqu'à la fin de l'année. Après Rodez, le chef de l'Etat enchaînera avec l'Auvergne en allant passer la soirée de vendredi à Clermont-Ferrand.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu