Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RÉTRO 2017 - Adrien Quatennens, le député lillois, chouchou des médias, ne passe pas inaperçu à l'Assemblée

-
Par , France Bleu Nord
Lille, France

Parmi les personnalités qui ont marqué 2017 : Adrien Quatennens. A 27 ans, il est le député (FI) de la première circonscription du Nord. Le Lillois a fait une entrée remarquée à l'Assemblée nationale. Les médias se l'arrachent. Il revient sur cette année 2017, et nous livre ses vœux pour 2018.

Adrien Quatennens, député de la 1ere circonscription du Nord
Adrien Quatennens, député de la 1ere circonscription du Nord © Radio France - Cécile Bidault

Il venait d'avoir 27 ans, quand il a été élu député : Adrien Quatennens, conseiller clientèle dans le domaine de l'énergie, a commencé sa vie de militant dans les manifestations anti-CPE, alors qu'il était lycéen. Engagé au parti de gauche, puis auprès de Jean-Luc Mélenchon durant la campagne présidentielle, il est élu député la France Insoumise de la 1ere circonscription du Nord le 18 juin 2017. Dans cette circonscription historiquement socialiste, il devance, au second tour, le candidat de la République en marche, de moins de 50 voix.

Premiers pas à l'Assemblée nationale

Ce n'est donc pas vraiment ce soir-là qu'il réalise qu'il est devenu député. Mais quelques jours après, lorsqu'il se rend pour la première fois à l'Assemblée nationale : "il y a vraiment eu un effet déflagrateur, on réalise ce qu'il vient de se passer. Et puis après, on a la tête dans le guidon, car ça a commencé à une cadence très élevée. Pour un début, c'est plutôt pas mal."

Première prise de parole

Des débuts très remarqués par les médias. Le 10 juillet, Adrien Quatennens prend la parole pour la première fois dans l'Hémicycle. Il est chargé, pour le groupe la France Insoumise, de défendre la motion de rejet du projet de loi d'habilitation à réformer le code du travail par ordonnances.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Sans émotion apparente, il déroule son discours durant une demi-heure : "c'est pas l'émotion qui prédominait à ce moment-là, c'est plutôt  le sentiment de la tâche à accomplir", analyse-t-il avec le recul.

Bon client des médias

Il n'hésite pas à lancer des phrases-chocs. A la ministre du travail, Muriel Pénicaud : "vous n'aurez pas notre blanc-seing pour jouer les apprentis-sorciers avec le code du travail". Aux députés de la République en marche : "soyez à la hauteur, n'hésitez pas à vous insoumettre !" Ses "punchlines" en font le chouhou des médias. Adrien Quatennens est partout, radios, télés, journaux. Il reconnaît être "un bon client. Le Mélenchoniste de 27 ans, qui est roux et qu'on repère de loin, forcément, ça a un côté intéressant. Moi, ça m'amuse, de toutes façons, depuis que je suis gamin, on en parle de ma chevelure, ça ne me pose pas de problème".

Garder la tête froide

Pour autant, Adrien Quatennens est conscient "qu'il y a tous les ingrédients pour se laisser griser". Il affirme essayer "de garder la tête froide, et de rester concentré".

Ses vœux pour 2018

Et la suite ? Pour Adrien Quatennens, l'objectif est "de faire exploser le prochain plafond de verre. Il y a eu un seuil de franchi en 2017 pour notre courant politique. Pour franchir la prochaine étape, il faut incarner quelque chose de rassurant".

Quand on évoque son avenir politique, il reconnaît "qu'il n'est pas du genre à faire les choses à moitié. La politique, une fois que vous mettez le doigt dedans, il y a une sorte de virus, parce qu'on a envie d'y arriver. Et puis, on se bat à la petite cuillère contre des bulldozers". Se voit-il maire de Lille en 2020 ? "Jean-Luc Mélenchon est arrivé premier à la présidentielle, avec 30%, ça nous responsabilise. Quand je dis "nous", c'est la France Insoumise. Il n'y a pas besoin d'une boule de cristal pour deviner qu'on regarde la suite. Mais ce n'est pas une question personnelle. Moi je veux me concentrer sur la tâche qui est la mienne, et puis on verra"

Son objectif en 2018 : "j'aimerais qu'on puisse réussir à convaincre des députés de la majorité de voter avec nous, pour que 2018 soit une nouvelle année d'avancées".

Et sur le plan personnel ? Adrien Quatennens dit "avoir les envies qu'on a à 27 ans, quand on mène une vie de couple, et qu'on veut se projeter. Je veux continuer avec avoir des petits moments de bonheurs, des loisirs que je ne veux pas quitter, comme la musique, aller voir des concerts. Et en même temps, pourquoi pas des projets de famille".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess