Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RÉTRO 2017 - Christophe Bouchet succède à Serge Babary comme maire de Tours

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

Elu au sénat fin septembre, Serge Babary laisse son fauteuil de maire à Christophe Bouchet. Il est choisi par les conseillers municipaux LR-UDI après une campagne de quelques semaines face à Xavier Dateu. Un face à face qui laisse la majorité de la Droite et du Centre profondément divisée.

L'ancien et le nouveau maire de Tours
L'ancien et le nouveau maire de Tours © Radio France - Marie-Ange Lescure

La rumeur courait depuis des semaines, Serge Babary l'officialise à la fin du mois d'août : Il est candidat au Sénat, tête de liste des Républicains en Indre-et-Loire, et pratiquement sûr d'être élu, compte tenu du mode de scrutin particulier. En raison de la loi sur le non-cumul, Serge Babary devra donc quitter la mairie de Tours à mi-mandat après 3 ans et demi, mais selon lui, ce n'est pas un problème.

"Je ne laisse pas tomber les tourangeaux. Au contraire, car si je suis élu, je serais dans une position me permettant de défendre au Sénat un certain nombre de valeurs qui sont les miennes" Serge Babary, le 29 août 2017

France Bleu Touraine fait immédiatement réagir les tourangeaux. Ils sont très sévères

"C'est le double langage, comme les autres. C'est très décevant. Le mandat, on le fait en entier ou on ne le fait pas du tout. Ce qui m'inquiète, c'est la succession, car je ne vois personne avec la carrure de maire". Extraits des réactions de quatre tourangeaux après l'annonce de la candidature au Sénat de Serge Babary

Les élus de la majorité se déchirent, en interne, pour choisir entre deux adjoints de Serge Babary

Serge Babary est élu au Sénat le 24 septembre. Conformément à la loi, pas besoin de refaire voter les habitants pour désigner son successeur dans le fauteuil de maire. Les élus de la majorité de la Droite et du Centre votent, en interne, le 11 octobre pour départager les deux seuls candidats, deux ex-adjoints au maire : Christophe Bouchet, 54 ans, chargé jusqu'ici du tourisme et du rayonnement de la ville, et Xavier Dateu, 52 ans, qui s'occupait du sport.

Chaque candidat recueille 20 voix lors du vote interne. Après deux tours de scrutin, Christophe Bouchet est élu au bénéfice de l'age

"il y a eu un bon débat, apaisé. Il n'y a pas eu de guerre, pas de combat. Après, le résultat est inattendu et tellement serré qu'il va obliger chacun, et surtout moi, à faire beaucoup d'efforts pour conserver l'union de la Droite et du Centre, telle que nous l'avions au départ". Christophe Bouchet juste après le vote interne des conseillers municipaux LR-UDI

Le résultat est tellement serré qu'il est contesté par le perdant, quelques jours plus tard. Xavier Dateu estime que cette procédure était mal ficelée puisque certains pensent qu'il aurait fallu organiser un troisième tour de scrutin. Il accuse par ailleurs Christophe Bouchet d'avoir fait des promesses inconsidérées. Du coup, Xavier Dateu maintient sa candidature : la division de la majorité éclate au grand jour

"Tous les observateurs de la vie politique tourangelle savaient déjà que c'était compliqué au sein de la majorité. Le départ de Serge Babary n'a fait qu'exacerber les différences de sensibilité et de perception de l'action publique que nous avions déjà, dont acte" Xavier Dateu, après l'annonce du maintien de sa candidature

Xavier Dateu maintient sa candidature, malgré sa défaite lors du vote interne. Il juge que la procédure a été "mal ficelée"
Xavier Dateu maintient sa candidature, malgré sa défaite lors du vote interne. Il juge que la procédure a été "mal ficelée" © Radio France - Boris Compain

Dans les heures qui précédent le conseil municipal extraordinaire au cours duquel le nouveau maire sera élu, chaque candidat tente de gagner de nouveaux soutiens. Finalement, Christophe Bouchet est élu maire dès le premier tour. Il a 30 voix, contre 15 pour Dateu. Il y a aussi 10 bulletins blancs ou nuls, des macronistes et de la gauche. Les 7 membres du groupe "Tours à gauche" ont écrit "démission" sur leur bulletin

"On va encore avoir trois années compliquées. Leurs préoccupations vont être très loin de l'intérêt général. Ils auraient du démissionner pour laisser les tourangeaux revoter". Emmanuel Denis, conseiller municipal d'opposition

Christophe Bouchet sait, lui aussi, que cette séquence a été désastreuse en terme d'image.

"Bien sûr, j'entends la frustration de la population tourangelle, comme vous. Nous allons tout mettre en oeuvre pour restaurer la confiance dans les plus brefs délais". Christophe Bouchet, dans son premier discours de maire de Tours

Sur les 16 adjoints de Serge Babary, 12 restent en poste, même si les attributions de certains changent. Le nouveau maire de Tours promet de renforcer les services aux tourangeaux, en terme de sécurité, de voirie, de transports, de propreté.

Christophe Bouchet se pose aussi en garant de l'union de la Droite et du Centre...et ce ne sera peut-être pas sa tache la plus facile.

12 des 16 adjoints de Christophe Bouchet étaient déjà maires-adjoints de Serge Babary
12 des 16 adjoints de Christophe Bouchet étaient déjà maires-adjoints de Serge Babary © Radio France - Boris Compain
Choix de la station

À venir dansDanssecondess