Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RETRO 2017 en Franche-Comté : l'implosion du Front National dans la région

-
Par , , France Bleu Besançon
Franche-Comté, France

Le 21 septembre, Florian Philippot claque la porte du Front National. Dans la foulée la chef de file du parti en Bourgogne Franche Comté lui emboîte le pas. Et Sophie Montel a entraîné avec elle une partie des élus et sympathisants frontistes.

Sophie Montel
Sophie Montel © Radio France -

Les frontistes de Franche-Comté ne sont plus si nombreux. En 2017, le parti politique a perdu de nombreux adhérents. Tout est parti de la démission de Florian Philippot. Très rapidement, Sophie Montel, députée franc-comtoise, lui emboîte le pas, "par conviction" et "par amitié" pour l'ancien bras droit de Marine Le Pen.

Sophie Montel critique aujourd'hui un repli identitaire de ses anciens camarades frontistes, dénonçant un abandon de "la ligne ni droite ni gauche".

"C'est pire que la droite toute", Sophie Montel

Depuis, des militants frontistes franc-comtois rejoignent les Patriotes, nouveau parti de Florian Philippot. Mais il reste difficile aujourd'hui d'établir avec précision le nombre d'adhérents du Front national ou des Patriotes dans la région. Julien Odoul, numéro 1 du FN en Bourgogne-Franche-Comté, ou Sophie Montel se refusent à tout chiffrage. 

Rétro 2017 : Dimitri Imbert revient sur l'explosion du Front national en Franche-Comté

Choix de la station

À venir dansDanssecondess