Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : RÉTRO 2017 - L'actualité de l'année dans l'Yonne

RÉTRO 2017 - La droite résiste dans l'Yonne lors des élections législatives de juin 2017

-
Par , France Bleu Auxerre
Yonne, France

Deux des trois circonscriptions du département reste à droite après les élections législatives de juin. Les Républicains conservent la première circonscription d'Auxerre-Puisaye, perdent la troisième de Sens-Joigny mais gagne celle d'Avallon-Tonnerre

Un électeur sur deux a voté au second tour des législatives dans l'Yonne
Un électeur sur deux a voté au second tour des législatives dans l'Yonne © Maxppp -

L’année politique 2017 a été marquée par l'élection d'Emmanuel Macron à la Présidence de la République en mai dernier. Le leader du mouvement En Marche a largement battu Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle avec 65% des voix. Il devient alors le huitième président de la Ve République. Un mois plus tard, Emmanuel Macron réussi le pari d'obtenir une large majorité lors des élections législatives. Mais dans l'Yonne, la droite traditionnelle a résisté tant bien que mal. 

La droite icaunaise a même remporté une bataille lors des élections législatives puisque l'UDI André Villiers a, contre toute attente, battu le député sortant de la circonscription d'Avallon-Tonnerre. Une belle victoire selon Sonia et Marc-Olivier : «  Nous sommes plus qu'heureux, c’est un bonheur immense. Les gens ne voulaient plus de Jean-Yves Caullet qui était socialiste et s’est mis En Marche uniquement par opportunisme ».

Une victoire acquise entre les deux tours grâce notamment  à un excellent report de voix  de ceux qui ont voté Front National au premier tour, André villiers ne s'en cache pas : « Si des gens sont tentés aujourd'hui par des votes populistes ou bien des votes extrêmes et bien il faut les écouter et c’est sans doute un espoir que je pouvais incarner » affirmait-il au soir de son élection. Une bascule à droite qui n'a pas surpris le politologue icaunais Jean-Vincent Holeindre : « André Villiers a bénéficié non seulement du maintien de la droite, l'Yonne est plutôt un département de centre droit, mais aussi sans doute de cet adage qu'on observe lors de ces élections : Sortez les sortants ». 

Dans la première circonscription,  le député Les Républicains Guillaume Larrivé a aussi craint de perdre son siège. Soulagé, il explique devoir sa victoire à la fidélité et au travail. « Le travail de mon équipe formée depuis des années auprès de nombreux maires, notamment en Puisaye ». 

Enfin la droite, divisée, n'a pas su garder la circonscription de Sens-Joigny, conquise par la macroniste Michèle Crouzet. Mais l'Yonne reste quand même à droite relativise le conseiller départemental  Christophe  Bonnefond, le soir du second tour. « _Je crois que l'Yonne fera figure d'exception dans le bon sens : Un député LR travailleur, un député UDI du terrain et une députée En Marche qui vient de l'UDI. Donc vraiment une pluralité au service des Françai_s ». 

En plus de ces trois députés,  l'Yonne compte désormais  deux sénatrices : Noelle Rauscent  qui a repris le fauteuil de Jean-Baptiste Lemoyne nommé au gouvernement. Elle siège sous la bannière En Marche et Dominique Vérien, UDI, qui vient de la rejoindre au palais du Luxembourg  après la démission d'Henri de Raincourt.

© Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess