Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

RÉTRO 2017 - La vague Macron en Pays de Savoie pour les législatives

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

2017, année d'un petit séisme politique dans la Veme République : les Français choisissent à 65% pour Président un homme qui n'a jamais eu aucun mandat électif . six semaines plus tard la vague Macron arrive aussi à l'Assemblée Nationale. Les Pays Savoie élisent six députés "macronistes".

Six semaines après l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée, six députés macronistes sur dix en Pays de Savoie entrent à l'Assemblée nationale
Six semaines après l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée, six députés macronistes sur dix en Pays de Savoie entrent à l'Assemblée nationale © Maxppp - Vincent Isore

Savoie, France

Six mois après la vague Macron, regards croisés de la députée d'Aix-les-Bains Typhanie Degois et de deux militant LREM

Le 7 mai dernier, 65% des Français ont décidé qu'Emmanuel Macron et non Marine Le Pen serait le Président de la République ces cinq prochaines années.
La Savoie suit le résultat national (64,75% de voix pour Emmanuel Macron), la Haute-Savoie fait mieux (68,66%) avec de gros scores dans certaines communes : 80 % à Chamonix, 83 % à Veyrier-du-lac ou encore 79 % à Archamps, près de la frontière suisse.

Dans la foulée 313 députés macronistes entrent à l'Assemblée nationale. En Pays de Savoie sur dix députés, six sont "macronistes" (cinq LREM et un Modem), dont quatre totalement neufs en politique. 

  - Aucun(e)
-

Regard d'une députée LREM six mois après son élection

Six mois plus tard, rendez-vous à Aix-les-Bains à la permanence de Typhanie Degois

Elle a été élue députée à 24 ans. Fin juin, on disait d'elle - faute d'en savoir beaucoup plus- qu'elle était la plus jeune députée de cette assemblée. Elle botte en touche : le plus jeune c'est le député FN Ludovic Pajot qui n'avait pas encore 24 ans au moment des élections. Elle reconnait que cette étiquette est un "inconvénient". " Il y a un a priori de jeunesse donc d'inexpérience", dit Typhanie Degois. "C'est à moi de montrer que cette jeunesse est un atout ". 

Il y a un a priori de jeunesse donc d'inexpérience_—_Typhanie Degois

Une réponse qui résume toutes celles qu'elle fera sur les obstacles qu'elle a rencontrés, les éventuelles surprises sur le fonctionnement de l'Assemblée nationale.
"C'est une grosse machine. A l’Assemblée nationale personne ne vous attend, il faut se battre pour aller défendre votre amendement. Il faut vraiment faire un travail de commerciale."

La députée LREM d'Aix-les-Bains dans la salle des Quatre Colonnes pendant une séance de questions au gouvernement - Maxppp
La députée LREM d'Aix-les-Bains dans la salle des Quatre Colonnes pendant une séance de questions au gouvernement © Maxppp - Vincent Isore

Mais pas de coup de blues chez la nouvelle députée qui assume la politique du gouvernement, depuis les ordonnances sur la loi travail jusqu'à la hausse de la CSG. 

Du côté des adhérents, l'engagement est-il toujours intact ? 

Le comité La République en Marche d'Aix les Bains compte 220 adhérents dont une quinzaine d'actifs.  En novembre 2017, en marge du congrès à Lyon, une centaine de militants ont claqué la porte, certains ont parlé d'un fonctionnement oligarchique  au sein de La République en Marche. 

Christian Roussel, engagé depuis début 2017 aux côtés de Typhanie Degois ne comprend pas ce reproche. Au contraire même, pour Mariétou Campanella, engagée depuis mai dernier, qui trouve que La République en Marche "réconcilie les citoyens avec la politique". Elle cite la loi de moralisation de la vie publique votée à l'été 2017 qui interdit notamment les emplois familiaux de collaborateurs.
 

  - Radio France
© Radio France
  - Radio France
© Radio France