Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Revenu de base : 3 questions à Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde

dimanche 26 novembre 2017 à 14:10 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Le président socialiste du conseil départemental de la Gironde signe une tribune dans le Journal du Dimanche avec sept autres président de département (Aude, Ariège, Gers, Meurthe-et-Moselle, Haute-Garonne, Ile-et-Vilaine, Seine-Saint-Denis), tous volontaires pour tester le revenu de base.

Jean-Luc Gleyze, lors de son passage à France Bleu Gironde, au mois d'octobre dernier.
Jean-Luc Gleyze, lors de son passage à France Bleu Gironde, au mois d'octobre dernier. © Radio France

Bordeaux, France

France Bleu Gironde : Pourquoi cette tribune ?

Jean-Luc Gleyze : Nous faisons un état des lieux de ce qu'est la protection sociale dans notre pays, puisque le département est chargée des solidarités humaines, notamment du versement du RSA. Et nous en mesurons aujourd'hui les limites et un certain nombre d'échecs, même s'il y a des réussites. Et donc, l'idée est de dire au gouvernement et au président de la République, que nous sommes un certain nombre de départements à vouloir expérimenter le revenu de base, d'abord en étude, puis en condition réelles.

C'est le retour du revenu universel, cher à Benoît Hamon ?

Tout reste à définir, c'est pour cela que nous sollicitons une étude et des tests. Nous regardons le revenu de base comme un objet de curiosité, nous n'avons pas vraiment de définition. Ni dogme, ni présupposé, juste pour voir si cela pourrait apporter de meilleures réponses à la protection sociale en France. Nous souhaitons donc une étude menée par des universitaires et des scientifiques, voir comment le revenu de base pourrait s'appliquer et se mobiliser. Et ensuite, l'idée est de voir comment nous pourrions le mettre en place dans les départements.

La lutte contre la pauvreté n'est pas encore aboutie, loin de là

Quelle réponse attendez-vous du gouvernement ?

Emmanuel Macron avait encouragé les collectivités locales à expérimenter. Il a même dit qu'il était prêt à faire évoluer la constitution pour cela. Nous voulons donc faire partie des expérimentateurs sur ce sujet qui nous tient à cœur. Nous voyons que la lutte contre la pauvreté n'est pas encore aboutie, loin s'en faut. Parce qu'il y a des gens qui n'ont aucun revenu, mais il y aussi les travailleurs pauvres qui ont des difficultés à s'en tirer tous les jours. L'idée est donc de regarder comment nous pourrions améliorer la réponse publique à ces préoccupations, alors qu'elle n'est pas encore aujourd'hui à la hauteur des attentes.