Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Rive-de-Gier : une quinzaine d'élus de la majorité veulent la démission de Jean-Claude Charvin

samedi 28 avril 2018 à 16:53 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

L'attitude autoritaire, ainsi que la nonchalance de Jean-Claude Charvin. Voilà ce que dénoncent une quinzaine d'élus de la majorité à Rive-de-Gier (Loire) ce samedi. Ils demandent la démission du maire, "usé, fatigué" selon eux, mais Jean-Claude Charvin est déterminé à garder sa place.

Une quinzaine d'élus de la majorité municipale dénonce les méthodes autoritaires de Jean-Claude Charvin, le maire de Rive-de-Gier.
Une quinzaine d'élus de la majorité municipale dénonce les méthodes autoritaires de Jean-Claude Charvin, le maire de Rive-de-Gier. © Maxppp - Yves Salvat

Rive-de-Gier, France

C'est reparti pour un tour au conseil municipal de Rive-de-Gier (Loire) ! En septembre dernier, le maire Jean-Claude Charvin avait annoncé sans prévenir qu'il démissionnait, avant finalement de changer d'avis quelques jours plus tard, chamboulant ainsi son conseil municipal. Si bien que les élus avaient fini par décider eux-mêmes, sans consulter le maire, d'une redistribution de l'ensemble des postes

En plus de réorganiser le conseil municipal, les élus avaient tenu à mettre en place un système de décision collégiale. Six mois plus tard, une quinzaine d'élus de la majorité dénoncent toujours une attitude autoritaire, mais aussi une certaine nonchalance de Jean-Claude Charvin. Attitude qui aurait selon eux conduit, par exemple, à la démission de la 1ère adjointe en février dernier. Alors ils demandent "solennellement" au maire de démissionner. 

Des prises de décisions "totalement autoritaires"

Gérard Octroy est devenu premier adjoint, et fait parti de ces élus. En leurs noms, il explique que "les prises de décisions sont totalement autoritaire, on revient souvent sur ce qui a été décidé par le collectif, et en fait, les décisions sont prises par une ou deux personnes sans que l'ensemble de l'équipe municipale soit associée." Alors pour eux , le maire doit _"prendre ses responsabilités et se démettre de ses fonctions. On sent qu'_il est encore fatigué, même s'il s'est un peu repris par rapport à ce qu'il s'est passé il y a six mois. Je pense que s'il passait la main, ça ne sera pas plus mal", ceci dans l'intérêt des Ripagériens. 

Hors de question de démissionner pour Jean-Claude Charvin 

Face à cette demande, Jean-Claude Charvin affirme "Je ne sais pas ce qu'ils me reprochent. Je rappelle que le budget a été voté à l'unanimité, que les grandes décisions pour les dix ans qui viennent ont été votées à l'unanimité, _je ne vois pas quelles décisions j'ai prises tout seul._" Et d'ajouter : "La solution, elle est simple : ce n'est pas à moi de démissionner, s'ils ne se sentent pas bien c'est à eux de démissionner, comme ça on pourra procéder à de nouvelles élections, c'est ce qui me paraît le mieux d'ailleurs." 

Jean-Claude Charvin affirme mener la politique pour laquelle il a été élu, et assure que la majorité, pour l'instant, vote tous les dossiers à l'unanimité : "Je n'ai pas le sentiment d'être plus dirigiste qu'autre chose."