Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Roanne : à six mois des municipales, Yves Nicolin est déjà en campagne "parce que ça ne s'improvise pas"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le maire sortant de Roanne, Yves Nicolin, brigue un troisième mandat et donne mardi soir le coup d'envoi de sa campagne pour les municipales, à six mois du scrutin.

Yves Nicolin a présenté son programme dans un livre.
Yves Nicolin a présenté son programme dans un livre. © Radio France - Jeanne-Marie Marco

"Je suis en campagne depuis le premier jour de mon élection en 2014, je n'ai jamais cessé d'être en campagne", explique Yves Nicolin quand on l'interroge sur le calendrier de sa campagne pour les municipales de 2020. Le maire sortant de Roanne a annoncé dès novembre 2018 qu'il se représenterait, il a détaillé son programme dans un livre paru en juillet, et ce mardi soir, il lance officiellement sa campagne. À six mois du scrutin.

"Je porte un projet et ça prend du temps"

"Préparer un projet pour six ans qui va engager plusieurs centaines de millions d'euros de travaux, de dépenses; mettre en place une équipe, trouver les compétences pour pouvoir s'attaquer à tous les sujets que sont ceux d'une municipalité, ça ne s'improvise pas", poursuit Yves Nicolin, taclant au passage ceux "qui s'improvisent candidat à des élections, qui montent ce qu'on appelle des listes". "Moi je ne monte pas une liste, mais une équipe et je porte un projet, ça prend du temps et ça se construit avec la population"

Pas de crainte de revivre l'échec de 2008

Ce mardi soir, Yves Nicolin ne présente pas son équipe, il ne le fera que début février, car il continue de la composer. Mais il assure que les candidats ne manquent pas, "j'ai de quoi faire trois ou quatre listes", lâche-t-il. Et sur cette liste, il y aura certainement des membres de la mandature sortante, mais aussi des petits nouveaux. Car Yves Nicolin entend bien préparer sa succession, il affirme que s'il est réélu en mars 2020, ce sera son dernier mandat : "à la fin du mandat j'aurai 63 ans, ce n'est pas très vieux mais quand-même, je suis dans la politique depuis longtemps, maintenant il faut aussi savoir préparer sa succession". Il rappelle que c'est ce qu'il a voulu faire à l'Assemblée nationale avec Clotilde Robin, battue lors des législatives de 2017 par Nathalie Sarles

Concernant sa défaite en 2008 à la mairie de Roanne face à Laure Deroche, Yves Nicolin assure qu'il n'a pas peur de revivre un tel scénario, parce que "le climat est différent, le bilan est différent, mon attitude personnelle aussi a changé". La gauche roannaise n'a pour l'instant pas désigné de candidat. D'ailleurs à part Yves Nicolin, il n'y a pour l'instant qu'un seul autre candidat officiel à la mairie de Roanne, Andrea Iacovella, investi par La République en marche

Yves Nicolin, invité de France Bleu matin mardi 1er octobre 2019

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu