Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Romain Roy : "Je vais rester adjoint à Orléans, en charge du développement durable"

-
Par , France Bleu Orléans

Après un avis négatif rendu par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, Romain Roy a dû renoncer à sa délégation "énergie et climat" comme vice-président d'Orléans métropole. Mais il annonce qu'il restera adjoint à la ville d'Orléans, chargé du développement durable.

Romain Roy : "Qu'on me laisse une chance de prouver ma bonne foi et mon exemplarité !"
Romain Roy : "Qu'on me laisse une chance de prouver ma bonne foi et mon exemplarité !" © Radio France - Antoine Denéchère

Romain Roy, 12e vice-président d'Orléans métropole, a dû changer hier de portefeuille. Il s'occupera des transports et non pas du climat, de l'air et de l'énergie, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique ayant rendu un "avis négatif" sur cette dernière délégation en raison d'un risque de conflit d'intérêt.

L'élu orléanais est en effet chef d'entreprise, à la tête du groupe Romain Roy, spécialisé dans le photovoltaïque, un groupe qu'il a fondé en 2016 et qui compte aujourd'hui 50 salariés pour 10 millions d'euros de chiffre d'affaire, dont 80% réalisé dans le secteur agricole. Romain Roy est aussi adjoint à la ville d'Orléans, en charge de la transition écologique et au développement durable, une fonction qu'il compte malgré tout conserver. C'est ce qu'il annonce sur France Bleu Orléans. Entretien.

Je ne suis pas venu en politique pour voler des marchés !"

Vous attendiez-vous à ce que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique rende un avis négatif ?

Très honnêtement, non. Et il y a chez moi aujourd'hui une forme d'incompréhension : avec cet avis défavorable, c'est comme si on résumait les questions climatiques et énergétiques au seul photo-voltaïque, alors que ce n'est qu'une toute petite part ! Ce qui me gêne aussi, c'est que la Haute autorité ne m'a même pas consulté. Or j'avais anticipé la question de l'éventuelle conflit d'intérêt en expliquant à mes équipes, à ma société que je m'engageais à ne participer à aucun marché public métropolitain sur la durée de mon mandat. Et c'est un engagement écrit ! Je n'ai d'ailleurs, dans le passé, jamais eu de marché avec la métropole. J'ai l'impression d'avoir été jugé sans avoir pu me défendre.

C'est de l'incompréhension, ou de la frustration ?

La frustration, c'est que je ne pourrai pas aller jusqu'au bout de la logique de mon engagement en politique. Si je me suis engagé politiquement, et je l'ai expliqué pendant la campagne des municipales, c'est pour la transition écologique. Je pense avoir un domaine de compétence sur ce sujet, je ne suis pas venu pour tricher ou pour voler un marché ! Je voulais sincèrement apporter ma pierre à l'édifice.

J'ai le droit de prouver que je suis de bonne foi"

Comptez-vous néanmoins rester adjoint à la ville d'Orléans, en charge du développement durable ?

Oui. L'avis de la Haute autorité ne concerne que la métropole, et je m'y suis rangé même si cet avis n'est que consultatif. Mais je vais rester adjoint à la ville, au développement durable et à la transition énergétique, parce qu'encore une fois ça ne se résume pas au photovoltaïque et parce que, de toute façon, une grande partie du dossier dépend de la métropole, je serai donc sous l'autorité d'un autre vice-président (NDLR : la délégation "climat, air, énergie" n'a pas été réattribuée mais Serge Grouard est désormais 1er vice-président d'Orléans métropole chargé de la transition écologique) . Je pense que j'ai le droit, quand même, de prouver ma bonne foi et mon exemplarité. Le sujet, ce n'est pas Romain Roy : le sujet, c'est de réussir la transition écologique. Ce que je souhaite, c'est que les choses avancent dans le sens de l'écologie.

Romain Roy, au micro de France Bleu Orléans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess