Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Routes à 80 km/h : le député Michel Delpon (LREM) n'y est "pas favorable"

lundi 25 juin 2018 à 10:57 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Interrogé sur le passage de certaines routes départementales et nationales à 80 km/h au lieu de 90, le député "La République en marche" du Bergeracois, Michel Delpon, a assuré ce lundi matin sur France Bleu Périgord qu'il n'y "est pas favorable".

Michel Delpon dans les studios de France Bleu Périgord.
Michel Delpon dans les studios de France Bleu Périgord. © Radio France - Benjamin Fontaine

Un peu plus d'un an après son élection à l'Assemblée nationale, le député "La République en Marche" du Bergeracois, Michel Delpon était ce lundi 25 juin l'invité politique de France Bleu Périgord. L'élu a été interrogé sur le passage, dès dimanche prochain, à 80 km/h au lieu de 90 de certaines routes départementales et nationales. 

"C'est un dossier pour lequel nous n'avons pas légiféré, c'est un décret du premier ministre," a d'abord dit le député du Bergeracois. "Je ne suis pas favorable. Dans les négociations j'ai proposé de l'appliquer pour les routes non balisées. Je souhaite qu'on maintienne le 90 km/h sur les routes signalisées avec des lignes blanches ou pointillées. Nous n'avons pas été entendu."

Ce dimanche 1er juillet, le décret autorisant le passage à 80 km/h au lieu de 90 sur les routes secondaires entrera officiellement en vigueur. En Dordogne, 5.000 kilomètres de bitume sont concernés.