Politique

Rwanda : la France renonce aux commémorations du génocide

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 6 avril 2014 à 16:38

La France renonce aux commémorations du génocide rwandais
La France renonce aux commémorations du génocide rwandais © Maxppp

La France ne participera pas aux commémorations du génocide de 1994 au Rwanda qui débutent ce lundi après avoir été une nouvelle fois accusée par le président Paul Kagame d'avoir joué un rôle dans les massacres.

Vingt après, Paris a décidé samedi d'annuler sa participation aux commémorations du génocide des Tutsis au Rwanda qui a fait 800.000 morts. En cause : une nouvelle charge de Paul Kagame. Dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique , le président rwandais a assuré une fois de plus les autorités françaises d'avoir eu un "rôle direct dans la préparation du génocide" et d'avoir participé "à son exécution même " en 1994."La France est surprise par les récentes accusations portées à son encontre par le président du Rwanda" qui "sont en contradiction avec le processus de dialogue et de réconciliation engagé depuis plusieurs années entre nos deux pays" , a déclaré le Quai d'Orsay. "Dans ces conditions, (Christiane) Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la Justice ( choisie par le président François Hollande pour représenter la France aux cérémonies, ndlr) ne se rendra pas ce lundi à Kigali" , a-t-il ajouté.

Réconciliation en 2010

Le retrait français marque un nouveau coup d'arrêt à la normalisation des relations entre les deux pays qui, malgré une réconciliation officielle en 2010, restent empoisonnées par le soupçon sur le rôle exact dans le génocide de la France, alliée à l'époque du régime extrémiste hutu à l'origine des massacres."Pour que nos deux pays commencent réellement à s'entendre, nous allons devoir regarder la vérité en face" , a réagi dimanche la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo, estimant "injustifiée" la décision de la France d'annuler sa participation à ces commémorations qui débutent ce lundi et qui s'étendront sur 100 jours, en écho à la centaine de jours qui ont suffi entre avril et juillet 1994 pour exterminer 800.000 personnes, essentiellement issues de la minorité tutsi.

Juppé veut défendre "l'honneur de la France"

Ancien ministre des Affaires étrangères à l'époque du génocide au Rwanda en 1994, Alain Juppé a appelé François Hollande "à défendre l'honneur de la France", face à ce qu'il qualifie d'''inacceptable mise en cause de la France". "Il serait aujourd'hui intolérable que nous soyons désignés comme les principaux coupables. J'appelle le Président de la République et le gouvernement français à défendre sans ambiguïté l'honneur de la France, l'honneur de son Armée, l'honneur de ses diplomates", a écrit Alain Juppé sur son blog.

 

rwanda - Aucun(e)
rwanda