Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sa permanence taguée dans la nuit de vendredi à samedi à Metz, Christian Bemer réagit

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Dans la nuit de vendredi à samedi la permanence de Christian Bemer a été recouverte d'inscriptions à l'encontre du chef d'entreprise et candidat (sans étiquette) à la mairie de Metz. Il réagit pour France Bleu Lorraine.

Christian Bemer a porté plainte samedi matin
Christian Bemer a porté plainte samedi matin © Radio France - Thomas Vichard

Metz, France

Située rue de la Pierre-Hardie à Metz, la permanence du candidat "anti-système" Christian Bemer a été taguée dans la nuit de vendredi à samedi. Des inscriptions à la peinture noire recouvraient sa vitrine. Elles ont depuis été effacées.

Une plainte a été déposée

On pouvait ainsi lire "La jeunesse emme*de le FN" ou "Ni*ue le FN", tandis que sur son affiche la tête du candidat aux municipales a été couverte de noir. Christian Bemer a porté plainte dès le samedi matin.

Je dérange, je suis l'homme à abattre 

Des inscriptions anti extrême-droite, même si Christian Bemer ne s'est jamais officiellement déclaré proche de cette idéologie.

"J'ai été surpris, parce que je suis le seul candidat à avoir été taggué. Les trois personnes qui ont provoqué ces dégradations ont expliqué qu'elles agissaient au nom de l'extrême gauche et qu'elles ne voulaient pas d'un maire de droite à Metz. Je ne comprends pas, mais vu l'intelligence de ces personnes-là, elles ne doivent pas beaucoup comprendre la politique...", a réagi le chef d'entreprise de 58 ans au micro de France Bleu Lorraine.

Réaction de Christian Bemer

Un programme axé sur la sécurité

Sur ses rapports avec l'extrême-droite, Christian Bemer explique être "un candidat libre", ce qui permet selon lui de lui coller une étiquette. "Je suis un candidat hors système, qui n'appartient pas à la caste des fonctionnaires qui font de la politique, donc je dérange. Je suis un peu l'homme à abattre. Mais j'ai le cuir épais", explique-t-il. 

Christian Bemer a pour slogan "Rendre Metz aux Messins" et a fait de la sécurité sa priorité pour être élu aux prochaines municipales. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu