Politique

Saccage des locaux du PS à Saint-Etienne : le député Jean-Louis Gagnaire dénonce "des méthodes fascistes"

Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu lundi 24 octobre 2016 à 8:38

Jean-Louis Gagnaire, député socialiste de la Loire
Jean-Louis Gagnaire, député socialiste de la Loire © Radio France - Tifany Antkowiak

Jean-Louis Gagnaire, le député socialiste de la Loire, condamne les dégradations qui ont eu lieu ce weekend à Saint-Etienne, en marge de la manifestation pour le désarmement de la police. Il dénonce "des méthodes fascistes qui ne font pas avancer la démocratie."

Au printemps dernier, c'est sa permanence qui avait été visée par des manifestants contre la Loi Travail. Pas de dégradations, mais des intrusions, et une banderole déployée sur le balcon. Ce weekend en revanche, le local du Parti Socialiste à Saint-Etienne a été saccagé. "C'est absolument scandaleux", s'indigne Jean-Louis Gagnaire, le député socialiste de la Loire. Il dénonce "des méthodes fascistes qu'il faut condamner fermement." Et le député de s'interroger : "qu'est-ce que ces gens ont gagné ? Est-ce que la démocratie a gagné ? Est-ce que la gauche a gagné ? Est-ce que ça sert la cause des gens qu'ils sont censés défendre ? Je ne crois pas."

Le démantèlement de la jungle de Calais, c'est absolument nécessaire

Jean-Louis Gagnaire revient aussi sur le démantèlement de la jungle de Calais qui a commencé ce matin. "Je ne sais pas si c'est une bonne nouvelle, mais c'est absolument nécessaire. On ne peut pas laisser autant de personnes s'agglutiner dans la boue à l'approche de l'hiver. On est dans un pays riche, qui a la possibilité d'accueillir à peu près correctement tous ces réfugiés."

Le malaise des policiers est justifié

Après 7 jours de protestation, le député socialiste de la Loire comprend le mouvement des policiers : "ils se sentent mal-aimés, ils risquent leur vie." Et Jean-Louis Gagnaire en profite pour attaquer le bilan de la droite : "il faut écouter les policiers, mais malheureusement on paye le prix d'années d'incurie, et Nicolas Sarkozy a quand même un rôle particulier dans cette affaire."

Entre Valls et Macron

Jean-Louis Gagnaire, qui a voté quasiment tous les textes présentés par le gouvernement depuis le début du quinquennat, demande pourtant à François Hollande de ne pas se représenter : " il vaudrait mieux qu'il ne soit pas humilié et qu'il humilie la gauche avec lui." Quant à savoir qui soutiendra Jean-Louis Gagnaire, le mystère reste (presque) entier : "je suis entre Manuel Valls et Emmanuel Macron : "il y a un processus de primaires, les choses cheminent, j'attends donc de voir."

Partager sur :