Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Saillans : la commune poursuivra-t-elle l'expérience de la démocratie participative ?

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Après 6 ans de démocratie participative, deux listes se présentent dans la commune de Saillans, dans la vallée de la Drôme. Une issue de l'équipe municipale en place. Et une d'opposition. Mais aucune ne veut revenir à une gouvernance classique.

Le village de Saillans, dans la vallée de la Drôme.
Le village de Saillans, dans la vallée de la Drôme. © Radio France - Florence Gotschaux

La commune de Saillans, dans la vallée de la Drôme, va-t-elle poursuivre l'expérience de la démocratie participative, après mars prochain ? Une liste issue de l'équipe municipale sortante se représente aux municipales. Mais une liste d'opposants aussi veut faire entendre sa voix.

Saillans, chantre de la démocratie participative

En 2014, le petit village de 1200 habitants faisait figure d'exception en élisant une liste citoyenne. Ça a d'ailleurs valu à la commune une surexposition médiatique. 

Le maire Vincent Beillard et la première adjointe Annie Morin co-dirigent la commune de Saillans.
Le maire Vincent Beillard et la première adjointe Annie Morin co-dirigent la commune de Saillans. © Radio France - Florence Gotschaux

Depuis six ans, la mairie est dirigée par un binôme : le maire (il en fallait un, officiellement) Vincent Beillard et la première adjointe, Annie Morin. Plusieurs élus se partagent les différentes compétences, et les indemnités. Cette liste citoyenne a été élue en 2014, sans véritable programme. "L'idée était d'être à la disposition des citoyens, à l'écoute, et de travailler ensemble sur chaque projet", résume Vincent Beillard.

La campagne électorale cette année est bien différente. "Avec la montée en compétence des habitants sur les différents dossiers, il y a une demande d'avoir des orientations pour le village... donc une vision politique. On va la construire tous les deux ans par de grandes assemblées de village", explique celui qui se relance dans les municipales... sans vouloir particulièrement garder le siège de maire.

Des choses à améliorer

Le binôme de tête, Vincent Beillard et Annie Morin en conviennent : tout n'est pas parfait, il y a des choses à améliorer. Faciliter la participation des uns et des autres, en demandant leur avis aux habitants sans forcément qu'ils aient à s'engager dans un groupe de travail, très chronophage. Faire plus de pédagogie. Aboutir à des résultats concrets. 

Car la concertation a ses limites. Ça prend d'abord énormément de temps : pour les élus, mais aussi pour les citoyens. "On a senti qu'il y avait moins de mobilisation des habitants, à un moment. Il y avait trop de réunions, les gens étaient perdus, et frustrés car ils ne pouvaient pas être partout. Les choses vont être allégées, clarifiées", explique la première adjointe, Annie Morin, qui elle ne repart pas, mais soutien la liste de la majorité.

A Saillans, on ne fera plus de politique comme avant

Malgré un fonctionnement basé sur la transparence et la discussion, les tensions existent à Saillans. "La concertation, ça peut être frustrant pour des gens. Chacun donne son avis, et il faut tomber d'accord, en essayant de prendre les idées des uns et des autres. _A la fin, c'est la majorité qui l'emporte_. Ça ça ne change pas", précise Annie Morin. Et ça crée des déceptions à cause de "consensus mous", ou des colères chez des personnes qui ne se sentent pas entendues.

La mairie de Saillans, dans la vallée de la Drôme.
La mairie de Saillans, dans la vallée de la Drôme. © Radio France - Florence Gotschaux

La rupture a été provoquée par l'examen du Plan Local d'Urbanisme. Un collectif d'opposition s'est monté, d'où est issue une liste qui se présente contre la municipalité sortante, aux prochaines élections. Mais elle aussi est menée par un binôme, Marie-Christine Casals et François Brocard, qui promettent des débats publics réguliers pour recueillir l'avis de la population sur certains sujets. (Tous deux n'ont pas souhaité nous rencontrer, préférant se concentrer sur la campagne au sein du village).

De la fatigue

Dans la majorité, ils ne sont que quatre élus à se représenter en mars. Diriger une commune dans la concertation, ça use "il y a de la fatigue, je ne le cacherai pas", confie Vincent Beillard. "Il faut parfois arriver à se préserver pour ensuite être meilleur au service de la population". 

Mais lui n'a pas hésité longtemps avant de se décider à briguer un nouveau mandat. "_Je trouve l'expérience d’être élu assez extraordinaire_. Et mettre en oeuvre, avec les habitants , en étant à l'écoute, ça nourrit énormément. Donc oui je repars en campagne. En sachant qu'il est intéressant qu'il y ait aussi du renouvellement".

Une rue de la commune de Saillans avec vue sur le massif des Trois Becs.
Une rue de la commune de Saillans avec vue sur le massif des Trois Becs. © Radio France - Florence Gotschaux

Un modèle qui pourrait essaimer

En six ans de mandat, les élus de Saillans ont été approchés par 730 communes intéressées par la mise en place de la démocratie participative.  A ce jour, environ 300 listes participatives vont se présenter aux prochaines municipales en France, dont cinq dans la vallée de la Drôme.

  • Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la démocratie participative ces six dernières années à Saillans, sort ce mercredi le livre de Maud Dugrand, journaliste installée dans la Drôme, La petite République de Saillans, Une expérience de démocratie participative, aux Éditions du Rouergue, 17 euros.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu