Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

A Saint-Étienne, l'opération "Liberté pour le kop Sud" divise

mardi 19 août 2014 à 19:04 Par Tifany Antkowiak, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les opérations de nettoyage ont débuté ce mardi à Saint-Étienne et dans son agglomération après le collage de centaines d'affichettes "Liberté pour le kop Sud" par des supporters ultras. Les villes de Saint-Étienne et de Roche-la-Molière portent plainte pour dégradation de l'espace public.

Des affichettes "Liberté pour le kop Sud" sur une vitrine à Saint-Etienne
Des affichettes "Liberté pour le kop Sud" sur une vitrine à Saint-Etienne © Radio France - Tifany Antkowiak

Elles ont fleuri pendant le week-end prolongé du 15 août : plusieurs centaines d'affichettes avec la mention "Liberté pour le kop Sud" ont été placardées dans l'agglomération stéphanoise sur des panneaux de signalisation, du mobilier urbain ou encore des vitrines de commerces. Une opération coup de poing menée par les anciens Green Angels, un groupe d'ultras qui s'est auto-dissous l'an dernier. Il dénonce le manque de dialogue entre l'AS Saint-Étienne et ses supporters et le droit de pouvoir soutenir le club sans le statut d'association. L'action n'est pas passée inaperçue. Elle a débouché sur une plainte de la ville de Saint-Étienne pour dégradation de l'espace public.

Affichettes réactions ENRO 1

Une plainte a aussi été déposée par la commune de Roche-la-Molière, pour un tag inscrit à la peinture rouge sous le pont Dourdel. Le maire Éric Berlivet dénonce des "actes de vandalisme qui ne sont pas acceptables" et déplore le coût du nettoyage de ce tag, de "plusieurs milliers d'euros" .

Des réactions précipitées ?

L'avocat des anciens Green Angels , maître Laurent Verilhac, dit "comprendre les plaintes déposées par les communes" , des "plaintes logiques" , selon lui. Il regrette cependant certaines prises de positions des élus ces derniers jours, notamment celle du député UDI de la Loire François Rochebloine. Il a indiqué lundi dans un communiqué apporter son "soutien entier" aux dirigeants de l'ASSE "et en particulier à Roland Romeyer" . Cette déclaration intervient après des incidents survenus dans la nuit de samedi à dimanche autour du centre d'entraînement du club stéphanois : le président de l'ASSE serait intervenu face à un groupe d'individus pour éviter des dégradations. Les circonstances de ces événements restent flous. Une enquête est en cours.

Affichettes réactions ENRO 2