Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Le projet de l'A45 entre Saint-Étienne et Lyon

Saint-Étienne : la culture, victime des dissensions entre Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau ?

mercredi 25 mai 2016 à 17:42 Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire

Laurent Wauquiez veut-il faire payer à Saint-Étienne le soutien de son maire à Bruno Le Maire lors de la primaire de la droite ? C'est la question que pose la gauche du Conseil régional. Au vu du traitement spécifique par la Région des institutions culturelles stéphanoises.

Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau : des relations compliquées
Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau : des relations compliquées © Maxppp - .

Saint-Étienne, France

La commission permanente du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes se réunit ce jeudi matin (10h) à Clermont-Ferrand. Elle doit voter les rapports de la commission des affaires culturelles. En clair, les subventions accordées aux grandes institutions culturelles de la Région, les Centres dramatiques nationaux et les écoles d'art.

Tous les Centres dramatiques nationaux et les écoles d'art de la région sont concernés. Tous, sauf ceux de Saint-Étienne : la Comédie de Saint-Étienne et l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne ne figurent pas dans la liste des institutions dont les subventions sont votées ce jeudi. L'an dernier, la Comédie avait touché 140 000 euros de la Région. L'école de la Comédie 280 000 euros (50% de son budget). L'école supérieure d'art et design, 510 000 euros pour la formation des étudiants.

L'opposition de gauche à la Région a tenté de comprendre le pourquoi de ce traitement spécifique de Saint-Étienne. Et n'a pas obtenu de réponse satisfaisante. Elle s'interroge sur une éventuelle volonté du président de la région, le sarkozyste Laurent Wauquiez, de faire pression sur le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau pour qu'il retire son soutien à Bruno Le Maire lors de la primaire de la droite.

Gaël Perdriau pas assez docile ?

Jean-François Debat, le président du groupe socialiste écologiste et apparentés à la Région, a écrit un courrier à Laurent Wauquiez pour avoir des explications mais il n'a pas obtenu de réponse. "Il n'y a aucune raison à cette discrimination, à cette différence de traitement de Saint-Étienne" , estime Jean-François Debat. "Je ne peux pas imaginer que, comme certains l'ont dit,  cela pourrait être lié à des dissensions politiques à l'intérieur de la famille Les Républicains. Au motif que le maire de Saint-Étienne ne serait pas assez docile vis-à-vis de M.Wauquiez dans le choix du candidat à la primaire. Parce que finalement c'est le seul argument qu'on nous a invoqué, évidemment pas publiquement, pour expliquer le non-traitement des dossiers de Saint-Étienne.  Si c'est le cas, c'est franchement inconcevable, c'est franchement scandaleux, c'est franchement déplorable. Je ne peux pas accepter qu'une ville, des institutions culturelles, soient prises en otages dans un conflit politique de cette nature. Si ce n'est pas le cas Laurent Wauquiez doit nous le dire très vite. Et surtout il doit expliquer très vite pourquoi, comme par hasard, c'est la Comédie de Saint-Étienne et c'est l'école d'Art de Saint-Étienne dont les dossiers ne sont pas prêts. Et il doit expliquer pourquoi. Et si c'est le cas c'est tout simplement consternant".

JF Debat, chef de file de l'opposition de gauche à la Région

La primaire et l'A45, deux points de divergence

De son côté, le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, avoue qu'il n'a pas eu non plus d'explications de la Région. Mais refuse de croire à une manœuvre politicienne : "je ne peux pas penser que le président de la deuxième région de France, ancien ministre, puisse s'abaisser à de tels comportements au détriment de l'intérêt général, au détriment d'un territoire, au détriment de Saint-Étienne, au détriment de la culture. Et donc je patienterai encore quelques jours pour voir quelles explications nous serons données".

G.Perdriau, le maire de Saint-Étienne

Laurent Wauquiez n'aurait pas du tout apprécié que Gaël Perdriau soutienne Bruno Le Maire pour la primaire de la droite. Le président de la région est un partisan de Nicolas Sarkozy. Mais surtout, Bruno Le Maire ce n'est pas Alain Juppé. Il a 47 ans. Et pourrait devenir l'étoile montante de la droite, avec 2022 en ligne de mire. Et gêner un éventuel destin national du député de Haute-Loire.

Une chose est sûre, les relations entre Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau ne sont pas au beau fixe. Sans parler de l'A45 et du montant de la subvention régionale : 100 millions d'euros. Au vu des déclarations lors de la campagne électorale pour les élections régionales, Gaël Perdriau en espérait 140. "Il doit savoir dire merci", avait lâché Laurent Wauquiez.